L’islam : l’analyse des références des Ghulat ; Al-Bourci (1)

Rajab Bourcî est John Doe (une personne dont l’identité est anonyme) et il n’y a aucune information particulière concernant son profil à part ses propres écrits :

« Dans l’ouvrage Ar-Rîyâd : Cheikh Hafez Razî Eddîn Rajab Ibn Muhammad Ibn Rajab Al-Bourcî, né à Hilla, est un fameux juriste et Muhaddith soufi, auteur du fameux livre Mashâréq Anwâr et d’autres recueils. Je n’ai jusqu’à présent pas identifié ses profs parmi nos compagnons (chiites) et je ne sais pas chez qui il a étudié. Mais vous verrez qu’il a rapporté de Châdhân Ibn Jabraïl al-Qommî. »[1]

«في الرياض: الشيخ الحافظ رضي الدين رجب بن محمد بن رجب البرسي مولدا و الحلي محتدا الفقيه المحدث الصوفي المعروف صاحب كتاب مشارق الأنوار المشهور و غيره … لم أجد له إلى الآن مشايخ من أصحابنا و لم أعلم عند من قرأ. أقول ستعرف أنه يروي عن شاذان بن جبرئيل القمي …» (أعيان ‏الشيعة، ج‏6، ص 465)

Comme cité ci-dessus, les seules références de Sâhib Rîyâd pour étudier la biographie de Bourcî sont les ouvrages de ce dernier.

Sâhib Rîyâd précise bien que « les professeurs de Bourcî ne sont pas déterminés. »

Seyyed Mohssen Amîn, l’auteur d’A’yân ush-Shî’a note que Bourcî a(urait) rapporté de Châdhân Ibn Jabraïl al-Qommî en se basant sur le fait que le livre « Fadhâél de l’Émir des croyants (psl) » a été attribué au Bourcî :

« Un livre, en résumé, dédié au sujet de la naissance du Prophète (sawaws), Fatima et l’Émir des croyants (pse), ainsi que leurs mérites dont dans Ar-Rîyâd, j’ai vu une citation -peut être un passage de Mashâréq ul-Anwâr-, commençant par : Me rapporta le juriste très estimé Abul Fadhl Shâdhân Ibn Châdhân Ibn Jabraïl Ibn Ismâïl ul-Qommî, me rapporta Ach-Cheikh Muhammad Ibn Abî Muslim Ibn Ab El-Fawâris al-Qârî et l’ont rapporta également de nombreux autres coreligionnaires. ».[2]

«كتاب في مولد النبي و فاطمة و أمير المؤمنين و فضائلهم ع باختصار في الرياض رأيت قطعة منه و لعله من جملة مشارق الأنوار أوله حدثني الفقيه الفاضل أبو الفضل شاذان بن جبرئيل بن إسماعيل القمي حدثني الشيخ محمد بن أبي مسلم بن أبي الفوارس القاري و قد رواه كثير من الأصحاب.» (أعيان ‏الشيعة، ج‏6، ص466)

De ce fait, la prétention de l’existence du lien élève-prof entre Bourcî et Châdhân Ibn Jabraïl, provient du livre Fadhâél attribué à Bourcî.

Points à retenir ce concernant :


-Premièrement : L’appartenance du livre en question à Bourcî n’est pas prouvée.

-Deuxièmement : Il n’est pas prouvé que Bourcî a rapporté de Châdhân Ibn Jabraïl le juriste.

-Troisièmement : Le livre en question comporte de nombreux récits faibles qui de leur côté, affaiblissent leur auteur présumé, Al-Bourcî et mettent encore plus en doute leur rapport de Châdhân Ibn Jabraïl.

-Quatrièmement : Muhammad Ibn Abî Muslim Ibn Ab El-Fawâris qui est présenté comme un des correspondants présumés de Bourcî, est aussi à son tour, John Doe dont les 40 récits faibles sont pris en référence par les exagérateurs.

A suivre !

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’Émir des croyants ainsi que celle des Imams Infaillibles que les bénédictions d’Allah soient sur eux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Sunnisme.net

Dimanche, le 15 septembre 2019

Références :

[1]-A’yân ush-Shî’a, tome 6, page 465
[2]-Idem, page 466

Share This:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*