L’islam : réfutation du hadith « connaissance par la luminosité » ; intro

Le hadith « Ma’rifa Bin Nourânîya » [en fr : connaissance par la luminosité] est souvent pris en référence par les exagérateurs néo-akhbarites pour légitimer et propager leur dogme.
Nous sommes donc en train de rédiger une série d’articles afin d’analyser et réfuter point par point cette référence des Ghulat El-Moufawwidha [mandataires].

Les sources initiales du Hadith :

A-Le livre « Manâqib Atîq » ;


Points à retenir : 
1-Le compilateur du livre est anonyme.


2-Beaucoup d’entre les Rijal [rapporteurs] du livre sont des Ghulat [exagérateurs].


3-Une énorme partie des textes du livre promeut le ghuluw [exagération] et ne se trouve que dans les références des ghulat. 


4-Les rapporteurs du hadith en question, ne sont pas mentionnés jusqu’à Muhammad Ibn Sadaqa. 


5-Muhammad Ibn Sadaqa est un des Rijal dont les hadiths sont promus et partagés par les Ghulat. 


6-Cheikh Toucî (rah) a accusé Muhammad Ibn Sadaqa d’être Ghâlî [exagérateur]. [1]


محمد بن صدقة، بصري، غالي.

7-Les Rijal du hadith en question, de Muhammad Ibn Sadaqa à l’Émir des croyants, l’imam Ali alayhi salam, ne sont pas mentionnés.


8-Le livre est Vijada [les transmetteurs du livre ne sont pas mentionnés.]
Allâmma Majlessî (rah) a rapporté le hadith en question ainsi qu’un autre hadith, nommé « Khayt », dans le tome 26 de Bihâr en écrivant d’abord : 
« Je précise que mon père que Dieu lui accorde sa miséricorde, a noté qu’il a vu dans le livre ‘Atiq -que certains de nos compagnons Muhaddith ont compilé au sujet des mérites de l’Émir des croyants (psl)- cette narration. [Moi aussi], je l’ai trouvée dans le même livre comprenant beaucoup [d’autres] récits ; il est rapporté de Muhammad Ibn Sadaqa… » [2]

«أَقُولُ ذَكَرَ وَالِدِي رَحِمَهُ اللَّهُ أَنَّهُ رَأَى فِي كِتَابٍ عَتِيقٍ، جَمَعَهُ بَعْضُ مُحَدِّثِي أَصْحَابِنَا فِي فَضَائِلِ أَمِيرِ الْمُؤْمِنِينَ ع هَذَا الْخَبَرَ وَ وَجَدْتُهُ أَيْضاً فِي كِتَابٍ عَتِيقٍ مُشْتَمِلٍ عَلَى أَخْبَارٍ كَثِيرَةٍ قَالَ رُوِيَ عَنْ مُحَمَّدِ بْنِ صَدَقَةَ أَنَّهُ قَالَ: …»

À la fin du chapitre dédié à ces deux hadiths, il affaiblit leur chaîne de transmission et leur contenu : 
« Je précise que j’ai dédié un chapitre spécifique à ces hadiths, en raison de la non-authenticité de leur Sanad, mais aussi de l’anormalité de leur contenu. Nous ne les authentifions pas, mais ne les réfutons pas non plus et confions cette affaire, à eux-mêmes (pse). » [3]

«أقول إنما أفردت لهذه الأخبار بابا لعدم صحة أسانيدها و غرابة مضامينها فلا نحكم بصحتها و لا ببطلانها و نرد علمها إليهم ع.»

B-Le livre « Mashâriq Anwâr El-Yaqîn », page 255 ;


ب. مشارق انوار الیقین

Points à retenir : 
1-Rajab Bourcî l’auteur du livre, est accusé d’être Ghâlî ; 
Cheikh Horr ‘Amelî (rah) confirme qu’il y a des exagérations dans les croyances de Bourcî. [4]
De ce fait, il ne l’a pas fiabilisé. [5]

2-Le livre est rempli de hadiths rapportés par les Ghulat. 
De ce fait, Allâma Majlessî (rah) a affaibli les hadiths qui sont uniquement rapportés par Bourcî. [6]

3-Aucun Sanad (chaîne de transmission) n’est présenté pour le hadith.

P. S. : 
Il y a d’autres sources telles qu’Al-Kalimât ul-Maknouna, Sharh Tawhid Sadouq, Sharh Ziyârat Jâmi’a al-Kabira etc, qui ont rapporté ce hadith,mais ;
-Soit, elles l’ont copié sur les deux livres mentionnés précédemment.
-Soit, elles sont encore plus faibles que ceux-ci. 
En tout cas, il n’y a aucun Sanad fiable pour ce hadith.

Nous allons bientôt procéder à l’analyse et la réfutation du contenu du récit en question.

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’Émir des croyants ainsi que celle des Imams Infaillibles que les bénédictions d’Allah soient sur eux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Sunnisme.net

Samedi, le 08 juin 2019

Références : 
[1]-Rijal Toucî, page 366,
[2]-Bihâr ul-Anwâr, tome 26, page 001
[3]-Idem, page 017
[4]-Amal ul-Âmil, tome 2, page 117
[5]-Waçâél ush-Shî’a, tome 30, pages 159 &160
[6]-Bihâr ul-Anwâr, tome 1, page 010. Idem, tome 42, pages 300 & 301

Share This:

Comments

  1. Réfutation :

    Si le compilateur du livre n’est pas connu cela n’est pas un grand problème car on sait bien que ce livre est l’un de 400 ousul. Tu devrais plutôt t’intéresser de paroles de Tousi et Nijashi dans leur livres quand ils affaiblissent et credibilisent un rapporteur qu’ils n’ont jamais vu ni entendu sa parole et ne sont pas contemporains de lui.

    Manâqib Atiq est un livre qui nous ai pas parvenu, comment prétendre que beaucoup de ses rapporteurs sont Ghulut ? Cette prétention est vide dénuée d’un sens logique.

    Je cite ton passage: « Une énorme partie des textes du livre promeut le ghuluw [exagération] et ne se trouve que dans les références des ghulat. » T’as déjà lu le livre « Manâqib Atiq » ? Dans le cas contraire, tu ne fais que de prétentions vides de sens pour affirmer ta thèse.

    C’est vrai que les rapporteurs du Hadith ne sont pas cités jusqu’à Muhammad Ibn Sadaqa mais cela ne pas une preuve pour rejeter le hadith.
    Ton accusation contre Muhammad Ibn Sadaqa de Ghulut ce dont tu as empreinté de Shaykh Tousi (rah) n’a aucune base où est la preuve de sa parole ? Shaykh Tousi est décédé à l’an 460 de l’hégire dans la période de la grande occultation et Muhammad Ibn Sadaqa est un compagnon de l’Imam Redha (as) combien d’années entre les deux ? Quelles sont les sources que Shaykh Tousi a utilisée pour affaiblir ou taxer de Ghulut Muhammad Ibn Sadaqah ?
    Pourquoi prends-tu la parole de Shaykh Tousi quand il s’agît de crédibiliser ou affaiblir un rapporteur mais tu rejetes sa parole quand il s’agit du caractère authentique de tous ses hadiths qu’il a rapporté dans ses deux plus grands livres (Tahdhib et Istibsâr) et la parole de Saduq et Kuleini sur l’authenticité de tout leurs récits [Kafi et Manlayadhuruh] ? C’est un constant amère donc vous prennez leur paroles uniquement dans le Ilm Rijal et vous rejetez cela quand il s’agit de l’authenticité de tous leurs hadiths alors que toute ses paroles sont Ijtihadi et ont un même degré.

    Il y a cependant une narration dans Âmali de Tousi (rah) lui même vol 1 page 399 qui authentifie Muhammad Ibn Sadaqa. De Shaykh Salih qui dit: J’ai entendu Ibrahim Ibn Munzir dire: ‹‹J’étais avec Muhammad Ibn Sadaqah quand j’ai entendu que l’un de nous ou nous deux [sommes dignes de confiance]. Il dit: Tous deux sont dignes de confiance.››

    Ce n’est pas Tousi qui va crédibiliser ou blâmer un rapporteur qui a vécu une époque aussi loitaine que la sienne. Parlant du livre que tu as cité  » Rijal al-Tousi »: L’auteur a rapporté 6429 rapporteurs des Hadiths, ceux qui sont cité comme dignes de confiance sont que 157 rapporteurs et ceux qui ont été blâmé sont 43 et un nombre de 6051 rapporteurs auxquels Shaykh Tousi n’a évoqué que leur noms et peu d’informations les concernant sans crédibiliser ni blâmer ceci prouve que Shaykh Tousi n’a pas une connaissance requise de Ilm Rijal ni même a écrit ce livre pour ça, car avec un nombre de 6051 sans crédibiliser ni blâmer sur 6429 rapporteurs évoqués ont ne s’en sort jamais.

    Supposons que Muhammad Ibn Sadaqa serait Ghalit, supposons ça bien que rien ne le prouve car la parole de Tousi que tu prends comme un verset du coran n’a pas une source ni une preuve. Shaykh Tousi lui même dans son livre admet que certains rapporteurs des Hadiths étaient égarés mais leurs livres ne furent point rejeté ni mise à l’écart.
    Je cite son passage dans la page 32 de son livre Fahrustou Tousi, Il dit: ‹‹Certes nombreux sont les écrivains d’entre nos compagnons et les compagnons de [400 ousul] qui étaient dans les sectes égarées, toutefois, leur livres étaient acceptables. ››

    إِنَّ كَثِيرًا مِنْ مُصَنِّفِي أَصْحَابِنَا وَأَصْحَابِ الأُصُولِ يَنْتَحِلُونَ المَذَاهِبَ الفَاسِدَةَ وَإِنْ كَانَتْ كُتُبُهُمْ مُعْتَمَدَةً

    Shaykh Tousi (rah) affirme ça, et si Muhammad Ibn Sadaqah fut Ghâli cela ne veut pas dire que son livre et ses Hadiths qu’il rapporte sont rejetés, évidemment il n’est fut pas ainsi.

    Puis Allamah Majlisi est Akhbari, il n’est pas comme les ousulis qui remettent le récit en cause sous prétexte de la chaîne de transmission qui est malade. La méthode de Allamah Majlisi dans Miratul Uqul quand il affaiblit et authentifie les Hadiths cela ne veut pas dire que le hadith affaiblit n’est pas une preuve pour lui, il a tracé une méthode scientifique et pour lui la Kafi est sahih 100% il dit clairement ça au début de Miratul Uqul.

    Allamah Shaykh Hafidh Rajab al-Burçi ne fut pas accusé du Ghulat, aucun savant Chiites l’a accusé de la sorte, akhi revisez bien les paroles de nos savants avec une cohérence d’esprit. Ils ont par par ailleurs accusé certains passages qu’il a rapporté des Hadiths de Ghulut mais il ne s’agît pas de sa personne.

    Tu cites Shaykh al-Akhbari Hurr al-Amili (rah), c’est un gros mensonge contre lui akhi il ne lui accuse pas de Ghulut mais plutôt certaines choses qui sont rapporté par Hafih al-Burçi qui sont accusé de Ghulut.
    Voilà en entièreté son passage: ‹‹Shaykh Rajab Hafidh Burçi fut vertueux, Muhaddith et poète de la littérature. Il a un livre appelé masharik anwar, un autre livre sur le Tawhid et d’autres encore. DANS SON LIVRE, IL Y A UNE EXAGÉRATION QUI TIRE PEUT-ÊTRE SON ORIGINE DE GHULUT.››

    ﺍﻟﺸﻴﺦ ﺭﺟﺐ ﺍﻟﺤﺎﻓﻆ ﺍﻟﺒﺮﺳﻲ، ﻛﺎﻥ ﻓﺎﺿﻼ ﻣﺤﺪﺛﺎ ﺷﺎﻋﺮﺍ ﻣﻨﺸﺌﺎ ﺃﺩﻳﺒﺎ، ﻟﻪ ﻛﺘﺎﺏ ﻣﺸﺎﺭﻕ ﺃﻧﻮﺍﺭ ﺍﻟﻴﻘﻴﻦ ﻓﻲ ﺣﻘﺎﺋﻖ ﺃﺳﺮﺍﺭ ﺃﻣﻴﺮ ﺍﻟﻤﺆﻣﻨﻴﻦ ﻋﻠﻴﻪ ﺍﻟﺴﻼﻡ، ﻭﻟﻪ ﺭﺳﺎﺋﻞ ﻓﻲ ﺍﻟﺘﻮﺣﻴﺪ ﻭﻏﻴﺮﻩ، ﻭﻓﻲ ﻛﺘﺎﺑﻪ ﺇﻓﺮﺍﻁ ﻭﺭﺑﻤﺎ ﻧُﺴﺐ ﺇﻟﻰ ﺍﻟﻐﻠﻮ

    Apparemment vous n’arrivez pas à faire une différence entre accuser un rapporteur de Ghulut et accuser une partie de ce qu’il rapporte de Ghulut.

    Le livre Masharik anwar yaqin est remplis de Hadiths qui dépassent les cerveaux de Muqassirins Il n’est guère rempli de ghulut.

    Dans Masharik anwar al-Yaqin, le recit par ka connaissance de la lumière a 74 phrases si vous le comptez, cependant la version de Bihar a 132 phrases c’est rapporté du livre Manaqib al-a’tiq. Ce khutbah a plusieurs versions et celle rapporté dans Bihar est la plus longue avec d’énormes Ghulut selon Toi.

    Que la salutation soit sur le Seigneur de la terre et ses Partisans qui leur coeurs ne sont pas paniqués.

    1. Comment tu as fait pour réfuter l’article, alors qu’il n’est même pas encore rédigé?
      Il était plus logique d’attendre et étudier l’article, ensuite procéder à sa réfutation !

    2. Premièrement :
      Selon nous, un des critères pour vérifier un hadith, c’est le sanad et le rijal, mais pas le seul critère,
      il y a donc plusieurs facteurs que nous devons prendre en considération pour vérifier, analyser et traiter un hadith que nous avons essayés d’expliquer dans les deux articles suivants :
      1-les conditions d’acceptabilité d’un hadith selon le hadith connu d’Omar Ibn Handhala qui ont été détaillées dans cet article :
      http://sunnisme.net/le-neo-akhbarimse-limam-ali-psl-a-permis-de-dire-si-ali-le-veut/
      2-Les critères pour rejeter un hadith qui ont été détaillés dans cet article :
      http://sunnisme.net/le-neo-akhbarisme-cest-haram-de-renier-un-quelconque-hadith-chiite/

      Deuxièmement :
      Quant à Rajab Bourcî, Cheikh Horr ‘Âmelî (rah) a bien considéré Rajab Bourcî comme étant incrédible dans le tome 30 de Waçâél, page 160 :
      « Les livres fiables dont nous avons rapporté [des hadiths] par l’intermédiaire, mais qui ne nous ont pas été transmis eux-mêmes, et les livres incrédibles en raison du manque de reconnaissance de la fiabilité de leurs compilateurs, et la confirmation de la faiblesse de certains parmi eux, dont nous n’avons rien rapporté : … Le livre de Hafidh al-Bourcî…

      وأما الكتب المعتمدة التي نقلنا منها بالواسطة ، ولم تصل إلينا ـ ولكن

      غير معتمدة ، لعدم العلم بثقة ، مؤلفيها ، وثبوت ضعف بعضهم ، ولذلك لم أنقل منها شيئا :
      كتاب الحافظ البرسي…

      http://ar.lib.eshia.ir/11025/30/160

      Etant donné que le livre de Bourcî a bien été transmis jusqu’au temps de Horr Améli, nous nous rendons compte que du fait de la faiblesse et l’incrédibilité de Bourcî et son livre, Cheikh Horr n’a pas rapportés ses hadiths.

Comments are closed