Question : comment savoir si Allah a accepté notre repentance ?

Question :

Comment savoir si notre repentir a été accepté ?

Réponse :

Le péché et la désobéissance au Seigneur sont comme une boue puante, dans laquelle plus l’on s’enfonce, plus l’on s’approche de l’anéantissement.

Mais quand l’homme prend la décision sérieuse et irréversible de se repentir, de délaisser les péchés et la désobéissance et de se diriger vers la guidance et la rédemption, cela fait en sorte que les portes de la miséricorde d’Allah s’ouvrent à lui.

Quiconque atteint ce niveau d’évolution spirituelle [le repentir] aura en réalité atteint une grande victoire.
Il doit donc renforcer et garder en permanence sa motivation dans la lutte contre les péchés et la désobéissance.

Il faut tout de même être conscient que tout repentir n’est pas forcément considéré comme un vrai repentir.
Une repentance véridique et sincère doit remplir les conditions suivantes :

1-Que le péché ait été commis par l’ignorance comme il est dit dans le saint Coran :
« Allah accueille seulement le repentir de ceux qui font le mal par ignorance et qui aussitôt se repentent. »
[01]

إِنَّمَا التَّوْبَةُ عَلَى اللَّهِ لِلَّذِینَ یَعْمَلُونَ السُّوءَ بِجَهالَةٍ

L’ignorance dans ce verset signifie que le pécheur ignore qu’il est en train de commettre un acte interdit et illicite ou/et les bas instincts s’emparent de lui en vainquant et marginalisant sa raison et sa foi.
Dans un tel cas, malgré la connaissance sur l’illicéité de l’acte, le pécheur est tellement dominé par sa sensation et ses bas instincts que sa connaissance devient inefficace et ne peut l’empêcher de pécher et de désobéir.
Dans cette situation, l’inefficacité de la connaissance équivaut littéralement à l’ignorance.

Mais si le péché n’est pas issu de l’ignorance que l’on vient de décrire et qu’il est issu de l’obstination, l’animosité et l’inimité envers Allah, dans ce cas-là, il s’agit de la mécréance.
Dans la théologie, il y a un chapitre spécifique concernant la mécréance.

2-Ne pas connaître la date approximative de sa mort :
Si un pécheur en sachant qu’il mourra dans quelques mois, jours ou heures, ou/et qu’il est devenu faible et paralysé de sorte qu’il n’a plus la possibilité de pécher et désobéir, se repent en faisant le malin, son repentir n’aura aucune valeur, comme il est dit dans le saint Coran :

Mais l’absolution n’est point destinée à ceux qui font de mauvaises actions jusqu’au moment où la mort se présente à l’un d’eux, et qui s’écrie: « Certes, je me repens maintenant » -non plus pour ceux qui meurent mécréants. Et c’est pour eux que Nous avons préparé un châtiment douloureux.[02]

وَ لَیْسَتِ التَّوْبَةُ لِلَّذینَ یَعْمَلُونَ السَّیِّئاتِ حَتَّى إِذا حَضَرَ أَحَدَهُمُ الْمَوْتُ قالَ إِنِّی تُبْتُ الْآنَ وَ لاَ الَّذینَ یَمُوتُونَ وَ هُمْ کُفَّارٌ أُولئِکَ أَعْتَدْنا لَهُمْ عَذاباً أَلیما .

3-Le délaissement définitif du péché et de la désobéissance :
Quiconque est encore en train de commettre des péchés et ne les a pas encore délaissés, son repentir n’a pas de sens, même s’il a l’intention d’arrêter de pécher dans le futur et de se repentir réellement. Et ce, parce qu’il n’y a aucune garantie qu’il en ait l’opportunité.

4-Le regret d’avoir commis des péchés et d’avoir désobéi :
Quiconque n’est pas vraiment désolé d’avoir désobéi à Allah, ne s’est en réalité pas repenti, même s’il a arrêté de commettre des péchés. Parce que l’absence du regret signifie qu’il est capable de recommencer à pécher et à désobéir.


5-Décider sérieusement et irréversiblement de délaisser les péchés et la désobéissance et de ne plus retourner à l’état ancien.

6-Essayer de neutraliser ses péchés en faisant de bonnes actions.

7-Demander le pardon à Allah.


Le repentant dont la repentance remplit les conditions mentionnées ci-dessus, ne doit jamais désespérer de la miséricorde d’Allah, comme il est dit dans le Saint-Coran :
Et ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Ce sont seulement les infidèles qui désespèrent de la miséricorde d’Allah.[03]


وَلَا تَيْأَسُوا مِن رَّوْحِ اللَّهِ ۖ إِنَّهُ لَا يَيْأَسُ مِن رَّوْحِ اللَّهِ إِلَّا الْقَوْمُ الْكَافِرُونَ

Car quelle que soit la gravité du péché, elle ne peut pas dépasser la miséricorde infinie d’Allah.
Allah le Tout-Puissant tiendra sa promesse concernant l’acceptation de la repentance du repentant comme il est dit dans le Saint-Coran :

«Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux.»[04]

یا عِبادِیَ الَّذینَ أَسْرَفُوا عَلى‏ أَنْفُسِهِمْ لا تَقْنَطُوا مِنْ رَحْمَةِ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ یَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمیعاً إِنَّهُ هُوَ الْغَفُورُ الرَّحیمُ

Toutefois, la personne qui continue à pécher en ayant l’intention d’en arrêter à un moment donné, et de se repentir, ne regrette en réalité pas ses péchés et il n’y a donc aucune garantie qu’elle ait l’opportunité de se repentir dans le futur.

Aussi, il ne faut pas oublier que le repentant doit se situer entre la peur (khawf) du châtiment d’Allah et l’espoir (rajâ) de Son pardon.
C’est à dire ; il faut regretter profondément et vraiment ses péchés et sa désobéissance, mais aussi éviter de se vanter de sa repentance et de ses bonnes actions sans toutefois désespérer la miséricorde infinie d’Allah.

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’émir des croyants ainsi que celle de ses enfants Infaillibles que les bénédictions d’Allah soient sur eux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Sunnisme.net
Mardi, le 26 mai 2020

Références :

[01]-Saint-Coran, Sourate Nissâ, verset 17
[02]-Ibid, verset 18
[03]-Ibid, Sourate Yussuf, verset 87
[04]-Ibid, sourate Zoumar, verset 53

Share This:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*