Calendrier : complément du Sha’ban, l’annihilation de Moughayra Ibn Shu’ba

Au mois de Sha’ban 50 hégirien Moughayra Ibn Shu’ba étant désigné comme le gouverneur de Koufa par Mou’awiya mourut à l’âge de 70 ans. [1] Et Ziyad Ibn Abih le remplaça. Durant sa mission Moughayra Ibn Shu’ba insultait en permanence l’Imam Ali (psl) et ordonnait aux prêcheurs de le maudire. Il n’a pas délaissé cette manière et habitude jusqu’au moment de son annihilation. [2]
Moughayra était également un des acteurs et complices de Sahifa Mal’ouna, du complot Layla Aqaba dans lequel l’on voulait réaliser le plan de l’assassinat du Messager d’Allah (sawaws) et l’auvent de Bani Sa’ida[3] Mais aussi un des complices de l’attaque de la maison de Fatima az-Zahara que la paix soit sur elle et de l’avortement de son fœtus et de son martyre. [4]
Il est aussi connu dans les sources islamiques et omarites pour sa fornication avec Omm Jamîl la prostituée à Bassora et la non application de la peine à son égard par Omar [5]
Moughayra était un des plus fornicateurs à l’époque de l’ignorance pré-islamique et pendant les premières décennies après l’islam. [6]
Il était par ailleurs un d’entre ceux qui étaient chargés par Mou’awiya de fabriquer des hadiths légitimant la malédiction sur l’Émir des croyants, l’Imam Ali (psl). Un boulot pour lequel Mou’awiya les payait bien.[7] Et une fois en présence de l’Imam Hassan al-Mujtaba (psl), il se mit à insulter l’Imam Ali (psl)[8] jusqu’à ce que l’Imam lui répondît : Tu es celui qui tabassas Fatima la fille du Prophète d’Allah (sawaws) jusqu’à faire saigner son corps et avorter son fœtus[9]
Traduction :
Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî
sunnisme.net
————————————————————————————————————————————
 
Références :
-[1]Kashf ul-Hâwiya Dar Târîkh Wa Waqâye’ Ayyâm Mou’awiya, page 288
-[2]Idem page 288
-[3]Irshâd ul-Qolub, tome 2, page 332
-[4]Al-Jamal, page 57
-[5]Al-Idhâh, pages 552-554
-[6]Al-Ghadîr, tome 6, page 141
-[7]Bihâr ul-Anwâr, tome 30, page 401
-[8]Kashf ul-Hâwiya, page 288, Sharh Nahj ul-Balâgha, tome 6, page 288
-[9]Ihtijâj, tome 1, page 414

Share This:

Close