Le néo-akhbarisme : les Ahl ul Beit (pse) sont les créateurs de l’univers !

Le néo-akhbarisme : Allah créa les infaillibles et ces derniers créèrent les gens !
Un genre de récits sur lequel les exagérateurs mandataires s’appuient pour donner la Tafwidh ul-Khalq (l’attribution de la capacité de créer) aux Ahl ul beit alayhim salam est le suivant :
« Nous sommes les créatures d’Allah et les gens sont les nôtres. »

«نحن صنائع الله و الناس صنائعنا»

L’analyse et la réfutation :
Ce récit a été rapporté de deux manières différentes :

1-Des créatures pour nous «صنائع لنا» ; 

« Nous sommes les créatures de notre Seigneur et les gens sont des créatures pour nous. »[01]

فَإِنَّا صَنَائِعُ رَبِّنَا وَ النَّاسُ بَعْدُ صَنَائِعُ‏ لَنَا

« La première chose qu’Allah créa ce fut ma lumière, ensuite Il en sépara celle d’Ali. Nous circulions toujours dans la lumière jusqu’à ce que nous arrivassions au Hijab de la Grandeur il y a 80 000 ans. Ensuite les créatures furent créées à partir de notre lumière. Nous sommes alors les créatures d’Allah et celles qui furent créées par la suite, sont des créatures pour nous. »[02]

أوّل ما خلق اللّه نوري، ثم فتق منه نور علي، فلم نزل نتردّد في النور حتى وصلنا حجاب العظمة في ثمانين ألف سنة، ثم خلق الخلائق من نورنا فنحن صنائع‏ اللّه‏، و الخلق من بعد صنائع لنا.

(مشارق أنوار اليقين؛ ص60)

2-Nos créatures «صنائعنا» ;

« Nous sommes les créatures de notre Seigneur et les gens sont les nôtres. » [03]

نَحْنُ صَنَائِعُ‏ رَبِّنَا وَ الْخَلْقُ بَعْدُ صَنَائِعُنَا
(الغيبة للطوسي؛ نشر دار المعارف الاسلامیة، ص285)

Ces récits peuvent avoir les significations suivantes :

1-L’éducation : 
« Il est ma créature, signifie : je l’ai formé, élevé, instruit et éduqué. » [04]

هو صَنِيعِي و صَنِيعَتِي‏ أَي‏ اصْطَنَعْتُه‏ و رَبَّيْتُه و خَرَّجْتُه‏ و أَدَّبْتُه.
(تاج العروس؛ ج‏11 ؛ ص285)

Compte tenu de cette définition, un des sens du contenu des hadiths en question consiste à dire qu’Allah l’Unique et le Très-Haut éduque les Gens de la demeure prophétique et leur donne des bienfaits et ces derniers éduquent les gens en les faisant bénéficier de leurs générosité et grâce. Comme dans le hadith suivant l’imam Ali alayhi salam dit à Koumayl :

« Ô Koumayl, le Messager d’Allah sallallahu alayhi wa alihi fut éduqué par Allah et puis lui, il m’éduqua et moi, j’éduque les croyants. »[05]

يَا كُمَيْلُ إِنَّ رَسُولَ اللَّهِ ص أَدَّبَهُ اللَّهُ وَ هُوَ ع أَدَّبَنِي‏ وَ أَنَا أُؤَدِّبُ الْمُؤْمِنِينَ.
(تحف العقول ؛ نشر جامعه مدرسین؛ ص171)

2-La noblesse et l’autorité :
« La créature du Roi est celle que le Roi élit et lui augmente sa valeur. »[06]

صنيعة الملك‏ من يصطنعه الملك و يرفع قدره.
(شرح نهج البلاغة؛ نشر كتابخانه آیت الله مرعشی؛ ج‏15 ؛ ص194)

Si l’on interprète les hadiths en question par ce sens-là, ils voudront dire qu’Allah a augmenté la valeur et le niveau de la noblesse des Ahl ul beit alayhim salam. En conséquence, Il leur a accordé de l’autorité politique et ces derniers élisent comme leurs magistrats et fonctionnaires ceux qui en sont compétents et méritants.

Cette expression était répandue chez les arabes de l’époque :
Voici quelques exemples historiques :

« Cela est une créature des Omeyyades qui combat aux côtés des enfants de Zoubayr. »[07]

«هذا صنيعة من صنائع بني أمية يقتل تحت رايات آل الزبیر» (أنساب ‏الأشراف، ج‏7، ص95)

« Et Muslim Ibn ‘Amr al-Bâhilî était une des créatures de Mou’awiya et de son fils Yazid. » [08]

«و قد كان مسلم بن عمرو الباهلي من صنائع معاوية و ابنه يزيد» (مروج‏ الذهب، ج‏3، ص108)

« …Et le Serviteur a fermé la porte du palais du calife, et ils (les soldats) étaient tous, les créatures de Mouqtadir… »[09]

«… و أغلق الخادم أبواب دار الخليفة، و كانوا كلّهم صنائع المقتدر»
(تاريخ ‏ابن ‏خلدون، ج‏3، ص474)

Néanmoins cette deuxième interprétation va au final dans le même sens que la première.

3-L’explication du but de la création : 
Si l’on interprète dans ces hadiths, le terme arabe  » San’ «  par le terme « khilqat » équivalant au mot « création » en français, dans ce cas-là, ils consisteront à expliquer que le but de la création de l’homme est d’être pour les Ahl ul beit alayhim salam et non pas à prétendre que les Ahl ul beit alayhim salam sont les créateurs des créatures, ce qui a bien été précisé dans les deux premiers hadiths en question.

4-L’explication de la cause de la création : 
Selon le hadith de Mashariq ul-Anwâr, les créatures ont été créées à partir de la lumière des Ahl ul Beit alayhim salam et il n’a pas été dit que les Ahl ul Beit alayhim salam auraient créé quoi que ce soit. De plus ce hadith n’a pas de Sanad (chaîne de transmission) authentique et son contenu est équivoque et ambiguë. Une des questions qui se posent au sujet de ceci c’est la suivante : Pouvons-nous dire que toutes les choses (y compris le mal et le Satan) ont été créées à partir de la lumière des Gens de la demeure Prophétique que la paix soit sur eux ?

5-La possibilité de la création à partir de la matière existante : 
Au final si l’on admet que ces hadiths-là consisteraient à dire que les Ahl ul Beit (pse) seraient des créateurs, dans ce cas-là, nous serons contraints de supposer qu’il s’agit de la création des choses à partir des matières déjà existantes, ou la création des choses, par la volonté et la décision d’Allah suite à l’acceptation de l’invocation des Ahl ul Beit (pse).

Parce que selon nos principes de Tawhid, basés sur les preuves textuelles, la création à partir de rien n’est réalisable que par Allah le Tout-Puissant.

Tout créateur [fabricateur] d’un quelconque objet, a fabriqué ceci à partir d’une chose [déjà existante], Tandis qu’Allah n’a pas créé à partir d’une chose déjà existante, ce qu’Il a créé.[10]

«كُلُّ صَانِعِ شَيْ‏ءٍ فَمِنْ شَيْ‏ءٍ صَنَعَ وَ اللَّهُ لَا مِنْ شَيْ‏ءٍ صَنَعَ مَا خَلَقَ»

(الکافی، ج1، ص134)

Il est impératif de savoir :
Qu’Allah est le Créateur et qu’Il a créé les créatures à partir de rien. Rien ne Lui ressemble et ne Lui est pareil ou comparable dans Ses Attributs.
Les créatures peuvent être des créateurs par la volonté, la permission et la force d’Allah. Mais leur titre n’a pas les mêmes signification et valeur qu’Allah le Tout-Puissant et elles ne s’associent jamais à Allah, car :
1-Elles-mêmes sont des créatures, ce qui n’est pas le cas d’Allah le Créateur.
2-Allah crée les créatures à partir de rien, alors que celles-ci créent des choses à partir des choses et des matières déjà créées par Allah le Créateur. (exemple : le Prophète Moïse (psl) transforme son bâton en dragon par la volonté d’Allah, ou un fabricateur de tél portable ne peut fabriquer son portable qu’à partir des matières et des objets déjà créés par Allah et existants dans la nature.)
3-Elles créent des choses par la volonté, la permission et la force d’Allah le Créateur et ne peuvent donc rien fabriquer indépendamment, c’est à dire : si Allah ne décide pas une chose en ne voulant pas sa réalisation, elle ne se réalisera jamais : exemple : atteindre la vitesse de la lumière ou voyager dans le temps qui sont les rêves de l’être humain actuel.

Une dernière chose : 

Les deux premiers récits en question sont Mursal et deuxième d’entre eux a également été rapporté dans les recueils sunnites. Les narrateurs du troisième récit en question sont inconnus. 

Que la paix et les bénédictions d’Allah sur ceux qui pleurent l’Imam Hussein (psl).

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’Émir des croyants, ainsi que celle des Imams Infaillibles que les bénédictions d’Allah soient sur eux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Sunnisme.net
Jeudi, le 08 novembre 2018

Références :

[01]-Nahj jl-Balâgha, lettre n°28

[02]-Mashariq Anwâr ul-Yaqîn, page 60

[03]-Al-Ghayba de Toucî, page 285

[04]-Taj ul-‘Arouce, tome 11, page 285

[05]-Tohfat ul-‘Oqul, page 171

[06]-Sharh Nahj ul-Balâgha, tome 15, page 194

[07]-Ansâb ul-Ashrâf, tome 7, page 95

[08]-Mourawîj ud-Dahab, tome 3, page 108

[09]-Târîkh d’Ibn Khaldoun, tome 3, page 474

[10]-Al-Kâfî, tome 1, page 134

Share This:

Close