Le sunnisme : Abubakr « Seddiq » est à la fois un menteur et un usurpateur !

Selon les sunnites omarito-bakrites le Prophète(sawaws) ne laisse pas d’héritage
Abubakr « Seddiq » (le sincère et véridique) a dit : les Prophètes ne laissent pas d’héritage.
Par ce hadith Abubakr « le véridique » s’est permis d’usurper la terre de Fadak de Fatimah (le cadeau du Prophète (sawaws)) à sa fille Fatimah Zahra (a’s).
Si l’on accepte la parole d’Abubakr « le véridique »/le maudit (les prophètes ne laissent pas d’héritage), il faut que les sunnites nous expliquent que par quelle permission Aicha a enterré son père à la maison du Prophète (sawaws) ?
Si les prophètes ne laissent pas d’héritage, alors dans l’héritage de qui Aicha a enterré son père ?
Si les sunnites disent qu’Abubakr le tyran est véridique, ils faut qu’ils acceptent aussi qu’Abubakr est enterré dans une propriété usurpée, il faut donc le sauver en l’exhumant sinon, il continuera à se faire brûler en permanence à l’enfer, car quelqu’un qui se fait enterrer dans la propriété d’autrui sans avoir l’accord de ce dernier, ne sera pas en paix à l’au-delà.
Mais si les prophètes laissent l’héritage et qu’Aicha a enterré son père à la maison que le Prophète (sawaws) lui avait laissée comme héritage, dans ce-cas là son père Abubakr n’est plus véridique et il devient impérativement un menteur qui a menti sur le Prophète (sawaws) pour usurper le cadeau que ce dernier avait donné à sa Fille Fatimah (a’s).
Dans tous les deux cas, Abubakr est en enfer
C’est là que le paradoxe d’Abubakr véridiquo-diabolique et d’Abubakr menteur-diabolique détruit le dogme du sunnisme et la légitimité du califat d’Abubakr et d’Omar, ainsi que celui de l’ensemble des califes usurpateurs qui les ont suivis dans cette affaire usurpée et tyrannique.
Fatimah Zahra (a’s) et Abubakr sont tous les deux considérés comme étant véridiques chez les sunnites. En lisant leurs ouvrages tel que Sahih Bukhari, l’on remarque qu’il y avait un conflit grave entre Fatimah (a’s) et Abubakr. Si Les deux étaient VÉRIDIQUES, et que les deux étaient inspirés de la même source (la vérité), Pourquoi il y avait alors un conflit entre eux ? Si les deux véridiques disaient la vérité et que chacun avait raison, quelle contradiction et antinomies les ont rendus l’un contre l’autre dans cette véritable affaire ? Osent-ils dire que Fatimah (a’s) avait tort ? Ou bien acceptent-ils la vérité et le droit chemin, en témoignant que deux véridiques ne peuvent pas se contredire et qu’Abubakr mentait face à la Maîtresse des femmes du paradis ! ?

 

« Fatimah Zahrâ (a’s) dit à Abubakr : Par Allah, j’invoque Allah contre toi, dans chaque prière que j’accomplis! »

Source sunnite :

Imâmat wa Siyâssat (l’imamat et la politique), tome 1, page 31

 

والله لأدعون الله عليك في كل صلاة أصليها.

الدينوري، أبو محمد عبد الله بن مسلم ابن قتيبة (متوفاي276هـ)، الإمامة والسياسة، ج 1،‌ ص 17، باب كيف كانت بيعة علي رضي الله عنه، تحقيق: خليل المنصور، ناشر: دار الكتب العلمية – بيروت – 1418هـ – 1997م.

sunnisme.net / Imâmat wa Siyâssat (l'imamat et la politique), tome 1, page 31

sunnisme.net / Imâmat wa Siyâssat (l’imamat et la politique), tome 1, page 31

 

sunnisme.net / « Fatimah Zahrâ (a’s) dit à Abubakr : Par Allah, j’invoque Allah contre toi, dans chaque prière que j’accomplis! »

sunnisme.net / « Fatimah Zahrâ (a’s) dit à Abubakr : Par Allah, j’invoque Allah contre toi, dans chaque prière que j’accomplis! »

 

Recherche et Traduction par :

Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî

Share This:

Close