Le sunnisme : Le Martyre de l’Imam Ali (psl) Vs l’assassinat d’Omar prouvent la lâcheté de celui-ci

Le Martyre de L’Imam Ali (psl)

L’Imam Ali (Que la Paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) avait prophétisé sa mort plusieurs jours auparavant. Le Prophète l’avait également prophétisé et avait dit: ‘’Ô Ali, je vois devant mes yeux ta barbe couverte de sang de ton front’’.

Quand l’Imam Ali (psl) quittait la maison le matin du 19 Ramadan, les oiseaux domestiques ont commencé à faire un grand bruit en s’agitant. Lorsque le serviteur est venu les calmer, l’Imam a dit : ‘’Laissez-les tranquille, car leurs cris sont les lamentations sur ma mort très prochaine’’.

Quand il est arrivé à la Mosquée de Kouffa pour sa prière du matin, il réveilla tous ceux qui dormaient-là, Abdul Rahmân Ibn Mouljam inclus, qui dormait à plat ventre, cachant son sabre empoisonné.

L’Imam (psl) lui dit qu’il était mauvais de dormir face à terre et qu’il avait un sabre sous ses vêtements qu’il allait l’utiliser pour de mauvaises intentions.

Puis, l’Imam Ali (psl) dit l’Adhân (Appel à la prière) et se mit à diriger la prière. Au premier rak’at, alors qu’il se relevait de la Sajda, il a été frappé sur la tête avec le sabre empoisonné par Ibn Mouljam, qui causa une profonde blessure.

Dans la confusion, ibn Mouljam s’est enfui. L’Imam a fini son second soujoud et demanda à L’Imam Hassan (psl) de terminer la prière. Il prononça les mots ‘’Fouztou birabbil Ka’ba’’ (Par le Seigneur de la Ka’ba je fus Victorieux).

Le meurtrier fut attrapé et emmené devant l’Imam Ali (psl). Quand L’Imam a vu les cordes attachant ibn Mouljam trop serrées, il ordonna qu’elles soient rendues moins serrées et dit aux musulmans de le traiter humainement. En entendant cela, ibn Mouljam commença à pleurer ; l’Imam lui dit: ‘’Il est trop tard pour se repentir’’. Est-ce que j’étais un mauvais Imam ou un dirigeant injuste? ». Il a ordonné qu’ibn Mouljam ne soit pas torturé.

L’Imam (psl) a été emmené chez lui et quand il a vu la lumière du jour, il dit : ‘’Ô jour ! Tu pourras témoigner que jamais de la vie de Ali, tu ne m’as trouvé endormi alors que tu te levais ».

L’Imam mourut deux jours plus tard le 21 du mois de Ramadan 40 Ap.H , succombant à sa blessure. Il fut inhumé à Najaf par l’Imam al-Hassan (psl) et l’Imam al-Hussein (psl).

ya Ali Madad

 

‘Allâma Majlessî (ra) rapporta dans Bihâr ul-Anwâr :

« L’archange Gabriel appelait entre le ciel et la terre d’une voix qu’entendait tout humain conscient : les piliers de la bonne voie, par Allah, sont détruits, les étoiles du ciel et les drapeaux de la dévotion, par Allah, ont disparu, le lien ajusté, par Allah, s’est brisé, le cousin de Muhammad al-Mustafa est tué, al-Wasi al-Mujtaba est tué, Ali al-Murtada est tué, Sayyid al-Awcia, est tué, l’assassina le plus malheureux des malheureux. »

Source islamique :

Bihâr ul-Anwâr, tome 42, page 282.

 

نَادَى جَبْرَئِیلُ بَیْنَ السَّمَاءِ وَ الْأَرْضِ بِصَوْتٍ یَسْمَعُهُ کُلُّ مُسْتَیْقِظٍ تَهَدَّمَتْ وَ اللَّهِ‏ أَرْکَانُ‏ الْهُدَى‏ وَ انْطَمَسَتْ وَ اللَّهِ نُجُومُ السَّمَاءِ وَ أَعْلَامُ التُّقَى وَ انْفَصَمَتْ وَ اللَّهِ الْعُرْوَةُ الْوُثْقَى قُتِلَ ابْنُ عَمِّ مُحَمَّدٍ الْمُصْطَفَى قُتِلَ الْوَصِیُّ الْمُجْتَبَى قُتِلَ عَلِیٌّ الْمُرْتَضَى قُتِلَ وَ اللَّهِ سَیِّدُ الْأَوْصِیَاءِ قَتَلَهُ أَشْقَى الْأَشْقِیَاء

بحار الانوار، ج 42، ص 282، بیروت، دار إحیاء التراث العربی

 

Les différences remarquables entre l’assassinat d’Omar et le martyre de l’Imam Ali (psl) selon les sources sunnites :

Les sunnites osent comparer le martyre de l’Imam Ali (psl) à l’assassinat d’Omar en disant : « Omar aussi a été tombé en martyre à la mosquée et pendant la prière » afin de sacraliser le meurtre de ce dernier. Voyons voir s’il y a eu des similitudes entre ces deux assassinats d’après les récits rapportés dans les sources sunnites :

La réaction de l’Imam Ali le Maître des croyants et le lion victorieux d’Allah (psl) après avoir reçu le coup d’épée empoisonnée d’Ibn Mouljam le maudit :

« Par le Seigneur de la Ka’ba, j’ai eu la victoire »

Sources sunnites :

Ansâb ul-Ashrâf, tome 3, page 250.

Târîkh Madinati Dimashq, tome 42, page 561.

sunnisme.net / Ansâb ul-Ashrâf, tome 3, page 250.

sunnisme.net / Ansâb ul-Ashrâf, tome 3, page 250.

 

sunnisme.net / Târîkh Madinati Dimashq, tome 42, page 561.

sunnisme.net / Târîkh Madinati Dimashq, tome 42, page 561.

 

 

La réaction d’Omar Ibn Khattab le calife usurpateur après avoir reçu les coups de couteau d’Abu Lolo (ra) :

« Lors qu’Abu Lolo donna trois coups à Omar, ce dernier leva sa main et dit : ‘’apercevez le chien qui m’a par évidence tué’’ !  Les gens s’agitèrent et un homme vint par son derrière et le tint… On emporta Omar à sa maison. Un médecin vint chez lui et lui dit : quelle boisson désires-tu ? Omar dit : ‘’Nabidh (vin de raisin)’’. On lui apporta du Nabidh. Il en a bu et le vin sortit d’une de ses blessures… »

Sources sunnites :

Ansâb ul-Ashrâf, tome 10, pages 417 & 418.

Tafsîr Fakhr Râzî, tome 3, page 113

sunnisme.net / Ansâb ul-Ashrâf, tome 10, pages 417 & 418.

sunnisme.net / Ansâb ul-Ashrâf, tome 10, pages 417 & 418.

 

 

 

La différence principale :

La réaction de l’Imam Ali (psl) : Par le Seigneur de la Ka’ba j’ai eu la Victoire.

La réaction d’Omar : Apercevez le chien qui m’a certainement tué !

 

sunnisme.net / La réaction d'Omar : Apercevez le chien qui m’a certainement tué !

sunnisme.net / La réaction d’Omar : Apercevez le chien qui m’a certainement tué !

 

Conclusion :

Le calife du Messager de Dieu (sawaws) doit avoir une moralité éminente et un langage adapté à sa dignité, car il est le successeur de celui dont Allah dit dans son livre :

Et tu es certes, d’une moralité éminente.[04/Qalam]

 

Le vrai et légitime successeur du Messager de Dieu (sawaws) se distingue par sa moralité éminente du faux calife dans ces deux événements.

D’une part la moralité éminente dont le coran parle, n’existe pas dans la réaction lâche et honteuse d’Omar Ibn Khattab et cela montre qu’il ignorait la moralité exigée pour le poste de calife et manquait le courage et la ghayrat . D’autre part il y a la réaction courageuse, admirable et digne de celui qui a été présenté par le Messager de Dieu (sawaws) comme La Porte de la Cité du Savoir prophétique.

Le Prophète (sawaws) a dit :

« Je suis la Cité du Savoir et Ali en est la Porte. Quiconque veut rentrer dans ma cité, qu’il entre donc par la Porte »

Source  sunnite :

Al-Moustadrak Alas Sahihyan, tome 3, pages 137-138

Commentaire du compilateur du livre :

Ce hadith est authentique, mais Bukharî et Muslim ne l’ont pas rapporté.

 

حَدَّثَنَا أَبُو الْعَبَّاسِ مُحَمَّدُ بْنُ يَعْقُوبَ، ثَنَا مُحَمَّدُ بْنُ عَبْدِ الرَّحِيمِ الْهَرَوِيُّ، بِالرَّمْلَةِ، ثَنَا أَبُو الصَّلْتِ عَبْدُ السَّلَامِ بْنُ صَالِحٍ، ثَنَا أَبُو مُعَاوِيَةَ، عَنِ الْأَعْمَشِ، عَنْ مُجَاهِدٍ، عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ- رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُمَا- قَالَ‏:‏ قَالَ رَسُولُ اللَّهِ- صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ وَسَلَّمَ-‏:‏ ‏ »‏ أَنَا مَدِينَةُ الْعِلْمِ وَعَلِيٌّ بَابُهَا، فَمَنْ أَرَادَ الْمَدِينَةَ فَلْيَأْتِ الْبَابَ ‏ »‏‏.‏

هَذَا حَدِيثٌ صَحِيحُ الْإِسْنَادِ، وَلَمْ يُخْرِجَاهُ‏

sunnisme.net / Al-Moustadrak Alas Sahihyan, tome 3, pages 137-138

sunnisme.net / Al-Moustadrak Alas Sahihyan, tome 3, pages 137-138

 

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’émir des croyants ainsi que celle de ses enfants Infaillibles que les bénédictions d’Allah soient sur eux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî,

Sunnisme.net
Lundi, le 12 juin 2017

 

 

Share This:

Close