Le sunnisme : le Prophète (sawaws) maudit les assassins de Fatima !

sunnisme.net / L’ambiguïté des sunnites omarites pour mettre les chiites en question : pourquoi l’Imam Ali (psl), surnommé lion victorieux d’Allah, qui a enlevé avec une main, la grande porte du château de Khaybar, n’a fait aucune réaction face au passage au tabac de son épouse par Omar ?

Lorsque le Messager de Dieu (sawaws) invoqua Allah contre ceux qui ont été impliqués dans l’assassinat de la Sainte Fatima Az-Zahra que la paix soit sur elle dont Omar et Abubakr selon les récits omarites :

Ses derniers mots à sa fille Fatimah ‘alayha salam :
Al-Jowayni, le professeur de Dhahabi rapporta :
Lors que le Prophète (sawaws) était en train d’agoniser et que les larmes coulaient de ses yeux, Il a regardé Fatimah et a dit à son propos :

« Lorsque je l’ai vue, je me suis rappelé des tragédies qu’Elle subira après moi, comme si je voyais le mépris entrer dans sa demeure, porter atteinte à son respect, usurper son droit, la priver de son héritage, lui casser une des côtes de son corps et lui faire perdre son fœtus, et elle, crier : « Ô Muhammad », alors que personne ne répondait à son appel au secours. Elle est donc la première de mes Ahl ul-Beit (les gens de la demeure prophétique) qui me rejoindra. Zahra me viendra en étant triste, malheureuse, chagrinée et assassinée, alors que l’on aura usurpé son droit.
Alors je dirai à ce moment-là : Ô Allah maudis celui qui l’a opprimée, châtie celui qui a usurpé son droit, méprise celui qui l’a méprisée, et envoie à l’enfer celui qui lui a cassé une de ses côtes et a fait tomber son fœtus. Ensuite les anges diront « Amin » . »[1]

و إني لما رأيتها ذكرت ما يصنع بها بعدي، كأني بها و قد دخل الذل بيتها و انتهكت حرمتها و غصبت حقها و منعت إرثها و كسر جنبها و أسقطت جنينها و هي تنادي: يا محمداه! فلا تجاب و تستغيث فلا تغاث، فتكون أول من يلحقني من أهل بيتي، فتقدم علي محزونة مكروبة مغمومة مغصوبة مقتولة. فأقول عند ذلك: أللهم العن من ظلمها و عاقب من غصبها و أذل من أذلها و خلد في نارك من ضرب جنبها حتى ألقت ولدها، فتقول الملائكة عند ذلك: آمين.

فرائد السمطين لإمام الحرمين الجويني، ج2، ص35-34

Que furent les derniers mots du Noble Messager d’Allah (sawaws) à sa fille concernant son successeur, selon les récits rapportés par des oulémas sunnites ?

Le Prophète (sawaws) a dit à Fatimah (sa) :
« Ô ma bien aimée, ne sais pas Tu, qu’Allah  regarda la Terre et parmi toutes les créatures n’élut que ton père pour déclarer son message, qu’ensuite Il la regarda encore une fois, puis Il élut ton mari et m’ordonna de te marier à Ali (psl) ?
Je suis le Sceau des Prophètes, le plus noble d’entre eux et la plus chère d’entre les créatures auprès d’Allah le Tout-Puissant et je suis ton père. Mon successeur est le meilleur et le plus cher des successeurs auprès d’Allah et il est ton mari. »[2]

فقال: يا حبيبتي! أما علمت أن الله عز وجل اطلع إلى الأرض اطلاعه فاختار منها أباك فبعثه برسالته؛ ثم اطلع إلى الأرض اطلاعته فاختار منها بعلك؛ و أوحى إلى أن أنكحك إياه يا فاطمة و … أنا خاتم النبيين وأكرم النبيين على الله و أحب المخلوقين إلى الله عز و جل و أنا أبوك و وصيي خير الأوصياء و أحبهم إلى الله و هو بعلك.

معجم اوسط طبراني، ج6، 327 – تاريخ دمشق، ج42، ص130 – مجمع الزوائد، ج9، ص165 – 63

Que dit Fatima Az-Zahra (sa) de celui qui donna l’ordre de l’assassiner et d’usurper son héritage (Fadak) ?

La Sainte Fatimah Zahra que la paix soit sur elle a dit à Abubakr :

Par Allah, j’invoque Allah contre toi, dans chaque prière que j’accomplis ! [3]

والله لأدعون الله عليك في كل صلاة أصليها.

الدينوري، أبو محمد عبد الله بن مسلم ابن قتيبة (متوفاي276هـ)، الإمامة والسياسة، ج 1،‌ ص 17، باب كيف كانت بيعة علي رضي الله عنه، تحقيق: خليل المنصور، ناشر: دار الكتب العلمية – بيروت – 1418هـ – 1997م.

Recherche et traduction :

sunnisme.net


sunnisme.net / L’ambiguïté des sunnites omarites pour mettre les chiites en question : pourquoi l’Imam Ali (psl), surnommé lion victorieux d’Allah, qui a enlevé avec une main, la grande porte du château de Khaybar, n’a fait aucune réaction face au passage au tabac de son épouse par Omar ?

Références :

[1]-Farâéd al-Sématayn d’al-Jowayni, tome 2, page 34 et 35

[2]-Tarikh Madinati Dimashq, tome 42, page 130 – Majma’ al-Zawaéd, tome 9, page 165 – Mou’jam al-Awsat de Tabarâni, tome 6, page 327

[3]-Imâmat wa Siyâssat (l’imamat et la politique), tome 1, pages 30 et 31

sunnisme.net/Farâéd al-Sématin d’Imam ah-Haramain al-Jowayni, tome 2, page 34 et 35

sunnisme.net/Farâéd al-Sématin d’Imam ah-Haramain al-Jowayni, tome 2, page 34 et 35

sunnisme.net/Mou'jam al-Awsat de Tabarâni, tome 6, page 327

sunnisme.net/Mou’jam al-Awsat de Tabarâni, tome 6, page 327

sunnisme.net/Majma' al-Zawaéd, tome 9, page 165

sunnisme.net/Majma’ al-Zawaéd, tome 9, page 165

sunnisme.net/Tarikh Madinati Dimashq, tome 42, page 130

sunnisme.net/Tarikh Madinati Dimashq, tome 42, page 130

Share This:

Close