L’Imam Hassan (psl) était-il « Metlâq/ مطلاق  » ? + La réfutation

L'Imam Hassan était-il "Metlâq/ مطلاق " ? + La réfutation

L’Imam Hassan était-il « Metlâq/ مطلاق  » ? + La réfutation

 

De nos jours les sunnites nassibis (omarites) manquent de respect à l’Imam Hassan (psl) en se référant aux hadiths falsifiés et mal-interprétés et le considèrent comme étant « Metlâq/ مطلاق  » ; C’est à dire : quelqu’un qui épouse et divorce abusivement les filles ».

L’analyse de ce sujet nous devient importante à partir du moment où nous nous apercevons que des hadiths similaires furent rapportés dans certains  ouvrages antérieurs  islamiques.

Le présent article a le but pour donner une réponse efficace à cette ambiguïté créée par les ennemis de la famille prophétique (que la paix d’Allah soit sur eux) en analysant et expliquant les hadiths que nous trouvons à ce sujet dans les ouvrages islamiques :

Réponse brève :

Il y a peu de narrations islamiques considérant l’Imam Hassan (psl) comme étant « Metlâq/ مطلاق  » :

-Deux récits dans al-Kafi de Kulayni

-Un récit dans Mahâssin de Barqî

-Un récit dans Da’âem ûl-Islam de Qâzi Nû’mân al-Maghrebi.

Il y a également des exemples de ce genre de récits dans les livres de la secte sunnite.

Toutefois les hadiths sunnites ne sont pas un argument acceptable contre nous. C’est pourquoi nous allons seulement procéder à l’analyse et l’explication de ceux qui sont rapportés dans nos ouvrages.

A noter :

Les savants chiites se divisent en trois groupes face à ces narrations, la plupart d’entre eux considèrent qu’elles sont inventées.

Le deuxième groupe évite d’aborder le sujet,

Exemple : cheikh Youssef Bahrani Dans Hadâeq ûn-Nâzira Fi Ahkâm al-Itrat ût-Tâhira, tome 25, page 148.

البحراني، الشيخ يوسف، (متوفاي1186هـ)، الحدائق الناضرة في أحكام العترة الطاهرة،‌ ج 25 ص 148، ناشر : مؤسسة النشر الإسلامي التابعة لجماعة المدرسين بقم المشرفة،‌ طبق برنامه مكتبه اهل البيت

Le troisième groupe l’a analysé et expliqué,

Exemple : Allâma Majlessî dans Merât ûl-Oqûl Fî Sharh Akhbarî Âli Rassoul, tome 21, page 96.

المجلسي، محمد باقر (متوفاى 1111هـ)، مرآة العقول في شرح اخبار آل الرسول، ج21، ص: 96، ناشر: دار الكتب الإسلامية ـ تهران، الطبعة : الثانية،1404هـ ـ 1263ش.

Réponse détaillée :

Nous vous citons d’abord le texte original des récits concernés et après avoir vérifié leurs chaînes de transmission nous procédons à l’analyse et l’explication de leur contenu.

Première narration :

« Hamid Ibn Ziyad rapporta de Hassan Ibn Muhammad Ibn Samâ’a de Muhammad Ibn Ziyad Ibn Issâ d’Abdallah Ibn Sinan d’Aba Abdallah (l’Imam Sadeq) Alayhi s-Salam que ce dernier dit :

L’Imam Ali (psl) déclara, alors qu’il était sur le minbar : ne mariez pas (vos filles) à Hassan parce que c’est un homme Metlâq. Alors un homme de Hamdan se leva et dit : Si, par Allah, nous le marierons (à nos filles) car c’est le fils du Messager de Dieu (sawaws) et le fils du Maître des croyants (psl), par conséquent s’il le souhaite il garde (les femmes), et s’il le souhaite, il les divorce. »

Source islamique :

Al-Kafî, tome 6, page 56

حُمَيْدُ بْنُ زِيَادٍ عَنِ الْحَسَنِ بْنِ مُحَمَّدِ بْنِ سَمَاعَةَ عَنْ مُحَمَّدِ بْنِ زِيَادِ بْنِ عِيسَى عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ سِنَانٍ عَنْ أَبِي عَبْدِ اللَّهِ ع قَالَ: إِنَّ عَلِيّاً قَالَ وَ هُوَ عَلَى الْمِنْبَرِ لَا تُزَوِّجُوا الْحَسَنَ فَإِنَّهُ رَجُلٌ مِطْلَاقٌ فَقَامَ رَجُلٌ مِنْ هَمْدَانَ فَقَالَ بَلَى وَ اللَّهِ لَنُزَوِّجَنَّهُ وَ هُوَ ابْنُ رَسُولِ اللَّهِ ص وَ ابْنُ أَمِيرِ الْمُؤْمِنِينَ ع فَإِنْ شَاءَ أَمْسَكَ وَ إِنْ شَاءَ طَلَّقَ.

الكليني الرازي، أبو جعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق (متوفاى328 هـ)، الكافي، ج 6 ص 56، ناشر: اسلاميه، تهران، الطبعة الثانية،1362 هـ.ش.

Il y a 4 individus qui construisent la chaîne de transmission de ce hadith :

1-Hamid Ibn Ziyad

2-Hassan Ibn Muhammad Ibn Samâ’a

3-Muhammad Ibn Ziyad Ibn Issâ

4-Abdallah Ibn Sinan.

Les deux derniers narrateurs sont musulmans imamites duodécimains et sont considérés comme étant fiables par les spécialistes de Rijal.

Les deux premiers narrateurs sont également considérés comme étant fiables, mais ce sont des suiveurs de la secte Waqifiya.

Najjashi écrivit à propos de Hamid Ibn Ziyad :

« Hamid Ibn Ziyad … fut un waqifi et avait de l’influence parmi eux »

Source islamique : Rijal de Najjashi, page 132.

حميد بن زياد بن حماد … كان ثقة واقفا وجها فيهم.

النجاشي الأسدي الكوفي، ابوالعباس أحمد بن علي بن أحمد بن العباس (متوفاى450هـ)، فهرست أسماء مصنفي الشيعة المشتهر ب‍ رجال النجاشي، ص 132، تحقيق: السيد موسي الشبيري الزنجاني، ناشر: مؤسسة النشر الاسلامي ـ قم، الطبعة: الخامسة، 1416هـ.

 

Il écrivit également à propos de Hassan Ibn Muhammad Ibn Samâ’a :

« Al-Hassan Ibn Muhammad Ibn Samâ’a fut un des cheikhs Waqifis et dans son Madh’hab il était antagoniste (fanatique). »

Source islamique :

Rijal de Najjashi, page 132

الحسن بن محمد بن سماعة من شيوخ الواقفة … ثقة وكان يعاند في الوقف ويتعصب.

النجاشي الأسدي الكوفي، ابوالعباس أحمد بن علي بن أحمد بن العباس (متوفاى450هـ)، فهرست أسماء مصنفي الشيعة المشتهر ب‍ رجال النجاشي، ص 132، تحقيق: السيد موسي الشبيري الزنجاني، ناشر: مؤسسة النشر الاسلامي ـ قم، الطبعة: الخامسة، 1416هـ

Cheikh Toucî écrivit également à propos de Hassan Ibn Muhammad Ibn Samâ’a:

« Hassan Ibn Muhammad Ibn Samâ’a fut un membre du madh’hab waqifiya. »

Source islamique :

Al-Fihrist de Cheikh Toucî, page 103.

الحسن بن محمد بن سماعة واقفي المذهب.

الطوسي، الشيخ ابوجعفر، محمد بن الحسن بن علي بن الحسن (متوفاى460هـ)، الفهرست، ص 103، تحقيق: الشيخ جواد القيومي،‌ ناشر: مؤسسة نشر الفقاهة،‌ چاپخانه: مؤسسة النشر الإسلامي، الطبعة الأولى1417

Allama Majlessî authentifie le hadith en écrivant :

« Hadith N°4 est fiable. »

Source islamique :

Merât ûl-Oqûl Fî Sharh Akhbarî Âli Rassoul, tome 21, page 96.

الحديث الرابع: موثق.

مجلسي،‌محمد باقر، مرآة العقول في شرح أخبار آل الرسول، ج21، ص: 96، محقق: رسولى محلاتى، سيد هاشم، ناشر: دار الكتب الإسلامية، تهران، 1404 هـ.ق.

Le point important à prendre en compte c’est que selon la doctrine de l’islam chiite les hadiths dont les narrateurs sont fiables mais non-imamites, ne peuvent être acceptables que si leur contenu ne contredit pas la croyance islamique.

Cheikh Toucî écrivit à ce propos :

« Toutefois si le narrateur est fidèle d’une des sectes pseudo-chiites telle que Fat’hiya, Waqifiya, Nawuçiya etc, il faut observer dans son récit s’il y a une preuve qui le renforce ou bien s’il y a un récit similaire rapporté par des personnes fiables,[si oui] il devient dans ce cas-là obligatoire de l’approuver. Mais au cas où il y a un autre récit le contredisant rapporté par des personnes fiables, il faut le rejeter et prendre en compte le hadith qui est rapporté par les fiables(chiites imamites). »

Source islamique :

Iddât ûl-Ossûl, tome 1, page 150

وأما إذا كان الراوي من فرق الشيعة مثل الفطحية والواقفة والناووسية وغيرهم نظر فيما يرويه فان كان هناك قرنية تعضده أو خبر آخر من جهة الموثوقين بهم وجب العمل به وان كان هناك خبر آخر يخالفه من طريق الموثوقين وجب اطراح ما اختصوا بروايته والعمل بما رواه الثقة.

الطوسي، محمد بن الحسن، الاستبصار (متوفاي460هـ)، عدة الأصول، ج 1 ص 381، تحقيق : محمد مهدي نجف، ناشر : مؤسسة آل البيت ( عليهم السلام).

Allama Helli écrivit également à propos du récit de Hamid Ibn Ziyad :

« Mon opinion c’est que  son récit est accepté s’il n’est pas contredit par un autre. »

Source islamique :

Khulâçat ûl-Aqwâl Fi Ma’rifat ir-Rijâl, page 129.

فالوجه عندي قبول روايته إذا خلت عن المعارض.

الحلي الأسدي، جمال الدين أبو منصور الحسن بن يوسف بن المطهر (متوفاى726هـ) خلاصة الأقوال في معرفة الرجال، ص 129، تحقيق: فضيلة الشيخ جواد القيومي، ناشر: مؤسسة نشر الفقاهة، الطبعة: الأولى، 1417هـ

Nous citerons à la fin de cet article, le contenu contredisant la croyance chiite dans le hadith ci-dessus, ce qui mettra en cause son authenticité.

Deuxième hadith :

Il est rapporté par certains de nos compagnons, d’Ahmad Ibn Muhammad, de Muhammad Ibn Ismaïl Ibn Bazih, de Ja’far Ibn Bashir de Yahya Ibn Abi al-Alâ d’Aba Abdallah [L’Imam Sadeq] (psl) que ce dernier dit :

« L’Imam Hassan Ibn Ali (psl) divorça 50 femmes. L’Imam Ali (psl) sortit à Koufa et dit : ô les habitants de Koufa ! Ne mariez pas Hassan (à vos filles), car il est un homme metlâq.  Alors un homme se leva et lui dit : Si, par Allah, nous le marierons (à nos filles) car il est le fils du Messager de Dieu (sawaws) et le fils de Fatima (pse), par conséquent s’il le souhaite il garde (les femmes), et s’il le souhaite il les divorce. »

Source islamique :

Al-Kafî, tome 6, page 56

عِدَّةٌ مِنْ أَصْحَابِنَا عَنْ أَحْمَدَ بْنِ مُحَمَّدٍ عَنْ مُحَمَّدِ بْنِ إِسْمَاعِيلَ بْنِ بَزِيعٍ عَنْ جَعْفَرِ بْنِ بَشِيرٍ عَنْ يَحْيَى بْنِ أَبِي الْعَلَاءِ عَنْ أَبِي عَبْدِ اللَّهِ ع قَالَ: إِنَّ الْحَسَنَ بْنَ عَلِيٍّ ع طَلَّقَ خَمْسِينَ امْرَأَةً فَقَامَ عَلِيٌّ ع بِالْكُوفَةِ فَقَالَ يَا مَعَاشِرَ أَهْلِ الْكُوفَةِ لَا تُنْكِحُوا الْحَسَنَ فَإِنَّهُ رَجُلٌ مِطْلَاقٌ فَقَامَ إِلَيْهِ رَجُلٌ فَقَالَ بَلَى وَ اللَّهِ لَنُنْكِحَنَّهُ فَإِنَّهُ ابْنُ رَسُولِ اللَّهِ ص وَ ابْنُ فَاطِمَةَ ع فَإِنْ أَعْجَبَتْهُ أَمْسَكَ وَ إِنْ كَرِهَ طَلَّق.

الكليني الرازي، أبو جعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق (متوفاى328 هـ)، الكافي، ج 6 ص 56، ناشر: اسلاميه، تهران، الطبعة الثانية،1362 هـ.ش.

 

Vérification de la chaîne de transmission :

Un des rapporteurs de ce hadith est Yahya Ibn Abi al-Alâ ar-Razi.

D’après l’ayatollah Khoei, ce narrateur est inconnu.

Il écrivit à son propos :

« A propos de Yahya Ibn Abi al-Alâ ar-Razi, il ne nous a été transmis aucune authentification. »

Source islamique :

Mu’ajjam Rija al-Hadith, tome 21, page 27.

يحيى بن أبي العلاء الرازي لم يرد فيه توثيق.

الموسوي الخوئي، السيد أبو القاسم (متوفاى1411هـ)، معجم رجال الحديث، ج 21 ص 27، الطبعة الخامسة، 1413هـ ـ 1992م

 

Allama Majlessî écrivit également à propos du hadith ci-dessus :

« Cinquième hadith : inconnu. »

Source islamique :

Merât ûl-Oqûl Fî Sharh Akhbarî Âli Rassoul, tome 21, page 96.

 الحديث الخامس: مجهول.

مجلسي،‌محمد باقر، مرآة العقول في شرح أخبار آل الرسول، ج21، ص: 96، محقق: رسولى محلاتى، سيد هاشم، ناشر: دار الكتب الإسلامية، تهران، 1404 هـ.ق.

Par conséquent ce récit n’est pas un argument solide non plus.

Troisième hadith :

Ahmad Ibn Muhammad Ibn Khaled Al-Barqi rapporta d’Ibn Mahbub d’Abdallah Ibn Sinan d’Aba Abdallah [l’Imam Sadeq] (psl) que ce dernier dit :

« Un homme vint à l’Emir des croyants et lui dit : je vous consulte car Hassan (psl), Hussein (psl) et Abdallah Ibn Ja’far demandèrent chacun ma fille en mariage. L’Emir des croyants (psl) lui dit alors : Celui que tu as consulté, est digne de confiance, quant à Hassan, il est un metlâq des femmes,  marie ta fille à Hussein, car c’est mieux pour ta fille. »

Source islamique :

Al-Mahâssin d’Ahmad Ibn Muhammad Ibn Khaled Al-Barqi, tome 2, page 601

أحمد بن مُحمد بن خالِد البَرقي عَنِ ابْنِ مَحْبُوبٍ عَنْ عَبْدِ اللَّهِ بْنِ سِنَانٍ عَنْ أَبِي عَبْدِ اللَّهِ عليه السلام قَالَ: أَتَى رَجُلٌ أَمِيرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلِيّاً عليه السلام فَقَالَ لَهُ جِئْتُكَ مُسْتَشِيراً أَنَّ الْحَسَنَ عليه السلام وَ الْحُسَيْنَ عليه السلام وَ عَبْدَ اللَّهِ بْنَ جَعْفَرٍ خَطَبُوا إِلَيَّ فَقَالَ أَمِيرُ الْمُؤْمِنِينَ عليه السلام الْمُسْتَشَارُ مُؤْتَمَنٌ أَمَّا الْحَسَنُ فَإِنَّهُ مِطْلَاقٌ‏ لِلنِّسَاءِ وَ لَكِنْ زَوِّجْهَا الْحُسَيْنَ فَإِنَّهُ خَيْرٌ لِابْنَتِكَ‏.

البرقي، أحمد بن محمد بن خالد، المحاسن، ج 2 ص 601، التحقيق : السيد جلال الدين الحسيني المشتهر بالمحدث، ناشر : دار الكتب الإسلامية – طهران

 

L’authenticité de la fiabilité des narrateurs de la chaîne de transmission de ce hadith est confirmée par nos érudits.

 

Quatrième récit :

« L’Imam Abu Ja’far Muhammad Ibn Ali [l’Imam Baqer] (psl) dit : l’Imam Ali (psl) dit aux habitants de Koufa : ne mariez pas à Hassan, car il est un homme Metlâq. »

Source islamique :

Da’âem ûl-Islam de Qazî Nû’mân al-Maghrebi, tome 2, page 258.

قَالَ أَبُو جَعْفَرٍ مُحَمَّدُ بْنُ عَلِيٍ‏ عليه السلام قَالَ عَلِيٌّ عليه السلام لِأَهْلِ الْكُوفَةِ لَا تُزَوِّجُوا حَسَناً فَإِنَّهُ رَجُلٌ مِطْلَاقٌ‏.

المغربي، القاضي النعمان (متوفاي 363هـ)، دعائم الإسلام، ج‏2، ص: 258، تحقيق : آصف بن علي أصغر فيضي، ناشر : دار المعارف – القاهرة، سال چاپ : 1383 – 1963 م

 

Comme vous le voyez clairement, ce hadith est rapporté de façon Mursal  et n’a aucune chaîne de transmission, ce n’est donc pas un argument acceptable et prenable.

Parmi les 4 récits existants  dans les sources islamiques chiites concernant notre sujet ;

Le premier est rapporté dans al-Kafi par une chaîne de transmission dont certains rapporteurs sont fiables mais fidèles de la secte waqifiya et comme il va en encontre des croyances islamiques, il ne nous est pas acceptable.

Le deuxième est rapporté dans al-Kafi par une chaîne de transmission dont le profil d’un des rapporteurs  (Yahya Ibn Abi al-‘Ala) est inconnu.

Le quatrième qui est rapporté dans Da’âem ûl-Islam, n’a aucune chaîne de transmission et il n’est donc pas non plus une preuve acceptable.

Seul le troisième qui est rapporté dans Al-Mahâssin est authentifié au niveau de sa chaîne de transmission.

L’analyse du contenu :

Tout d’abord il est utile de vous faire part de l’avis du cheikh Kulayi (ra) sur ces récits ;

Il  a rapporté les deux fameux hadiths concernant l’Imam Hassan (psl) dans le chapitre (Le divorce de la femme en désaccordبَابُ تَطْلِيقِ الْمَرْأَةِ غَيْرِ الْمُوَافِقَ)

Alors qu’il a rapporté les récits concernant la détestation du divorce dans le chapitre (La détestation du divorce de l’épouse en accord بَابُ كَرَاهِيَةِ طَلَاقِ الزَّوْجَةِ الْمُوَافِقَة )

En faisant attention au titre de chacun de ces chapitres, nous constatons bien que cheikh Al-Kulayni (ra)  n’avait pas une mauvaise interprétation du fait que l’Imam Hassan al-Mujtaba aurait été considéré comme « Metlâq » et il considérait que la demande du divorce venait de la part des femmes.

Nous poursuivons notre analyse sur le contenu de nos 4 fameux récits en nous concentrant sur le mot clé « Metlâq/ مطلاق ».

Selon les égarés et les nawassibs le fait d’attribution du caractère « Metlâq » à l’Imam Hassan (psl) par l’Imam Ali (psl), signifierait que l’Imam Hassan (psl) aurait été quelqu’un d’avide de sexe, autrement dit : goûteur des femmes !

Nous présentons ci-dessous les arguments solides prouvant que le terme Metlâq employé par l’Emir des croyants ne signifie absolument pas «goûteur des femmes » :

Premier argument : l’infaillibilité de l’Imam Hassan al-Mujta (psl) ;

Ceci dit que l’Imam Ali (psl) n’avait pas le but pour reprocher et critiquer l’Imam Hassan al-Mujta en le traitant de « Metlâq » en public. Car tout le monde (y compris l’Imam Ali (psl)) sait qu’Al-Hassan (psl) est un des 5 membres Infaillibles de la maison prophétique qui sont purifiés de toute souillure et ne commettent rien de mal que ce soit illicite, détestable, ou mal-vu moralement. Et ils ne délaissent pas une meilleure affaire pour une moins bien. Il n’y a donc aucun défaut dans les caractères de leur personnalité. Ceci  dit également qu’il n’y a aucune raison pour que l’Imam Ali (psl) reproche son fils infaillible en lui attribuant un défaut !

Allama Majlessî (ra) explique le sens du terme Metlâq dans ces hadiths ainsi :

« Il se peut que le but de l’Emir des croyants ait été d’éprouver les gens et tester leur fidélité vis-à-vis de l’Infaillible (psl) et pas mettre en cause l’infaillibilité de son enfant qui est confirmée par le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même « al-Qayyum » »

Source islamique :

Merât ûl-Oqûl Fî Sharh Akhbarî Âli Rassoul, tome 21, page 96

ولعل غرضه عليه السلام كان استعلام حالهم ومراتب إيمانهم لا الإنكار على ولده المعصوم المؤيد من الحي القيوم.

المجلسي، محمد باقر (متوفاى 1111هـ)، مرآة العقول في شرح اخبار آل الرسول، ج‏21، ص: 96، ناشر: دار الكتب الإسلامية ـ تهران، الطبعة : الثانية،1404هـ ـ 1263ش

 

Deuxième argument :

Selon les deux récits de Cheikh Kulayni (ra) après que l’imam Ali (psl) déconseilla les gens de marier leurs filles à Hassan Ibn Ali que la paix soit sur eux deux, certains d’entre ceux qui y étaient présents déclarèrent que cela leur aurait pu être comme une grande et merveilleuse chance d’établir des liens familiaux avec la famille du Prophète (sawaws) en mariant leurs filles à l’Imam Hassan (psl).

Dans le livre d’histoire d’Ibn Kathir un des fameux érudits sunnites, il est mentionné qu’après que l’Imam Ali (psl) adressa cette parole aux gens, certains d’entre eux lui dirent :

« Par Allah ô l’Émir des croyants, s’Il (Hassan) nous demande chaque jour nos filles, on lui mariera celle qu’il veut, parce que nous désirons que le fils du Messager d’Allah (swawas) soit notre gendre. »

Source sunnite :

Al-Badayat Wan Nahâyat, tome 10, page 196.

والله يا أمير المؤمنين لو خطب إلينا كل يوم لزوجناه منا من شاء ابتغاء في صهر رسول الله صلى الله عليه وسلم.

ابن كثير، البداية والنهاية، ج 10، ص 196، ناشر: مكتبة المعارف- بيروت

Source sunnite : Al-Badayat Wan Nahâyat, tome 10, page 196.

Source sunnite :
Al-Badayat Wan Nahâyat, tome 10, page 196.

 

 

Conformément à ce récit, L’Imam Ali (psl) resta silencieux face à ce souhait des gens et ne s’y opposa point, autrement dit, il confirma son accord avec la parole des gens par son silence.

Alors que si vraiment le fait que l’Imam Hassan (psl) divorçait les femmes, était une mauvaise attitude, l’Émir des croyants prendrait certainement une position ferme et négative à l’égard de ces gens en rejetant leur souhait.

Ce silence de l’Imam Ali (psl) est une preuve selon les érudits musulmans. Nous nous rendons donc compte que l’Imam Hassan (psl) n’abusait de rien du tout et le but de l’Imam Ali (psl) n’était absolument pas d’attribuer un défaut à son fils et mettre son infaillibilité en cause.

Un autre point important à retenir est que comme le rapporta Ghazali le fameux savant sunnite; l’Imam Ali (psl) admira celui qui lui déclara son souhait de marier sa fille à Hassan (psl) :

[Après le prêche de l’Imam Ali (psl)] un homme de Hamdan se leva et dit :

« Par Allah, Ô le Maître des croyants, nous lui donnerons celle qu’il veut, par conséquent s’il le souhaite il garde (les femmes), et s’il le souhaite, il les divorce. Cette parole rendit l’Imam Ali (psl) jovial et ce dernier dit : Si j’étais le portier du paradis, je dirais au clan de Hamdan : entrez au paradis. »

source sunnite :

Ehyâ ‘Olum ed-Din de Ghazali, tome 2, page 58

… قام رجل من همدان فقال والله يا أمير المؤمنين لننكحنه ما شاء فإن أحب امسك وإن شاء ترك فسر ذلك عليا وقال: لو كنت بوابا على باب جنة لقلت لهمدان ادخلي بسلام.

محمد بن محمد الغزالي أبو حامد الوفاة: 505 ، إحياء علوم الدين ، ج 2، ص 56، دار النشر : دار االمعرفة – بيروت.

Source sunnite : Ehyâ ‘Olum ed-Din de Ghazali, tome 2, page 58

Source sunnite :
Ehyâ ‘Olum ed-Din de Ghazali, tome 2, page 58

 

 

En prenant ce point en compte, nous pouvons dire que le but du conseil de l’Imam Ali (psl) n’a certainement pas été de critiquer et rabaisser son fils, mais il le fit afin de :

-Faire comprendre aux gens que les mariages en masse furent à cause des demandes massives des gens.

-Déjouer le complot des hypocrites qui voulaient présenter l’Imam Hassan (psl) comme un homme « pervers et goûteur des femmes ».

D’une part il y a des récits dans les livres de la secte sunnite prouvant que les demandes des mariages venaient surtout de la part des proches des filles; Haythamî un des fameux savants de la secte sunnite le confirme clairement :

« Il est rapporté de Muhammad (Ibn Sirin) que ce dernier dit :

Hassan Ibn Ali (psl) demanda la fille de Mansour Ibn Sayar en mariage. Mansour lui dit : Par Allah je te la marie, alors que je sais que tu divorces très tôt, toutefois tu es issu de la plus noble famille parmi les arabes et la plus noble descendance. »

Source sunnite :

Maajma ûz-Zawâed Wa Manba ûl-Fawâed, tome 4, page 438,

N°7764

Le commentaire du compilateur du livre :

« Ce hadith est rapporté également par Tabarânî et ses rapporteurs son fiables. »

وعن محمد يعني ابن سيرين قال خطب الحسن بن علي إلى منصور بن سيار بن ريان الفزاري ابنته فقال والله اني لأنكحك وإني لاعلم أنك علق طلق ملق غير أنك أكرم العرب بيتا وأكرمه نسبا.

رواه الطبراني ورجاله ثقات.

علي بن أبي بكر الهيثمي الوفاة: 807 ، مجمع الزوائد ومنبع الفوائد ، ج 4، ص 335، ناشر : دار الريان للتراث/�دار الكتاب العربي – القاهرة , بيروت – 1407.

 

Maajma ûz-Zawâed Wa Manba ûl-Fawâed, tome 4, page 438, N°7764

Maajma ûz-Zawâed Wa Manba ûl-Fawâed, tome 4, page 438, N°7764

 

D’autre part, selon le récit d’Ibn Assâkir et certains d’autres érudits de la secte sunnite, chacune des femmes de l’Imam Hassan (psl) qui se séparait de lui, continuait à être attachée à lui;

« Il ne divorçait pas une femme sans qu’elle ne continue à l’aimer. »

Source sunnite :

Tarikh Madinati Dimashq, tome 13, page 251.

وكان لا يفارق امرأة إلا وهي تحبه

ابن عساكر،‌ أبي القاسم علي بن الحسن إبن هبة الله بن عبد الله الشافعي الوفاة: 571 ، تاريخ مدينة دمشق، ج 13 ص 251، تحقيق : محب الدين أبي سعيد عمر بن غرامة العمري، ناشر : دار الفكر – بيروت – 1995.

Par conséquent :

C’est les gens qui insistaient sur le mariage de leurs filles avec l’Imam Hassan (psl) afin d’avoir le bonheur d’être liés à la famille prophétique, il n’y a donc aucune erreur de la part de l’imam Hassan (psl).

Le but de l’Imam Hassan (psl) à travers ses mariages et divorces :

En admettant que ces récits (ceux des livres islamiques, ainsi que ceux des ouvrages de la secte sunnite) soient authentiques, quel serait le but de l’Imam Hassan (psl) à travers ses mariages et divorces ?

Il peut y avoir deux buts en cas de la véracité de ces hadiths :

1-répondre à la demande des gens qui souhaitaient se lier familialement à la famille prophétique.

2-Assurer les besoins financiers des femmes.

Premier but :

Comme nous l’avons vu, en raison du souhait des gens de devenir famille avec les Ahl ul beit alayhim s-salam, les demandes de mariages venaient de la part des proches des filles. Ce qui est clairement mentionné dans al-Kafi de Koulayni, Ehyâ ‘Olum ed-Din de Ghazali et dans le récit de Tabarânî.

Et l’objectif de l’Imam Hassan (psl) en acceptant d’épouser ces filles, n’était que de réaliser le vœu des gens en leur donnant l’honneur de devenir famille avec les Ahl ul beit (pse).

Un infaillible qui a été rendu pur conformément au verset de la purification, ne peut être souillé par aucune souillure que ce soit  l’avidité du sexe ou autre.

Deuxième but :

L’Imam Hassan (psl) avait également le but pour donner une richesse licite aux femmes et familles pauvres de Koufa, comme le confirmèrent certains érudits de la secte sunnites dans leurs ouvrages ;

Râghib Esfahânî un des savants sunnites écrivit :

«On lui (Hassan) demanda la raison de ses mariages et divorces. Il répondit : Allah le Tout-Puissant a lié la richesse au mariage et  au divorce, comme Il le dit : ‘’Mariez les célibataires d’entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S’ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce. Car (la grâce d’) Allah est immense et Il est Omniscient’’ [Nur 32] et Il dit également : ‘’ Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, les enrichira.’’ [Nissâ, 130]. J’épouse alors  pour l’enrichissement et je divorce également pour l’enrichissement. »

Source sunnite :

Al-Muhadhîrat  ûl-Ûdabâ Wa Muhâwirat Shû’arâ, tome 2, page 200.

فقيل له في ذلك فقال إن الله تعالى علق بهما الغنى فقال «وأنكحوا الأيامى منكم والصالحين من عبادكم وإمائكم إن يكونوا فقراء يغنهم الله من فضله» وقال «وإن يتفرقا يغن الله كلا من سعته» فأنا أتزوج للغنى وأطلق للغنى.

الأصفهاني، أبو القاسم الحسين بن محمد بن المفضل، الوفاة: 502، محاضرات الأدباء ومحاورات الشعرء والبلغاء ج2، ص 200، تحقيق : عمر الطباع، ناشر: دار القلم – بيروت – 1420هـ- 1999م.

Source sunnite : Al-Muhadhîrat ûl-Ûdabâ Wa Muhâwirat Shû’arâ, tome 2, page 200.

Source sunnite :
Al-Muhadhîrat ûl-Ûdabâ Wa Muhâwirat Shû’arâ, tome 2, page 200.

 

 

En prenant cette parole en compte, nous pouvons conclure que l’Imam (psl) voulait par ses mariages et divorces, faire arriver les gens à la fois à deux vœux : un spirituel (le fait d’être lié à la famille du Prophète (sawaws)), l’autre économique (le fait de donner un énorme capital comme dote aux femmes besogneuses.)

 

Maintenant avant de présenter les arguments réfutant les récits de divorces de l’Imam Hassan (psl), il est utile de donner d’abord quelques éclaircissements sur le récit rapporté dans le livre (Al-Mahâssin).

Al-Barqî le trépassé (ra) rapporta dans Al-Mahâssin :

L’Imam Sadeq (psl) dit :

« Un homme vint auprès de l’Emir des croyants et lui dit : je vous consulte car Hassan (psl), Hussein (psl) et Abdallah Ibn Ja’far demandèrent chacun ma fille en mariage. L’Emir des croyants (psl) lui dit alors : Celui que tu as consulté, est digne de confiance, quant à Hassan, il est un metlâq des femmes, marie ta fille à Hussein, car c’est mieux pour ta fille. »

Source islamique :

Al-Mahâssin d’Ahmad Ibn Muhammad Ibn Khaled Al-Barqi, tome 2, page 601

 

قَالَ: أَتَى رَجُلٌ أَمِيرَ الْمُؤْمِنِينَ عَلِيّاً عليه السلام فَقَالَ لَهُ جِئْتُكَ مُسْتَشِيراً أَنَّ الْحَسَنَ عليه السلام وَ الْحُسَيْنَ عليه السلام وَ عَبْدَ اللَّهِ بْنَ جَعْفَرٍ خَطَبُوا إِلَيَّ فَقَالَ أَمِيرُ الْمُؤْمِنِينَ عليه السلام الْمُسْتَشَارُ مُؤْتَمَنٌ أَمَّا الْحَسَنُ فَإِنَّهُ مِطْلَاقٌ‏ لِلنِّسَاءِ وَ لَكِنْ زَوِّجْهَا الْحُسَيْنَ فَإِنَّهُ خَيْرٌ لِابْنَتِكَ‏.

البرقي، أحمد بن محمد بن خالد، المحاسن، ج 2 ص 601، التحقيق : السيد جلال الدين الحسيني المشتهر بالمحدث، ناشر : دار الكتب الإسلامية – طهران.

 

Compte tenu de toutes les explications que nous avons déjà apportées, le fameux récit authentifié d’Al-Mahâssin signifie :

Hassan (psl) ne pouvait juridiquement pas avoir en même temps  plus de 4 femmes. En raison de ce motif, l’Imam Ali (psl) conseilla l’individu de donner sa fille à l’Imam Hussein (psl).

D’une part  l’Imam Ali (psl) savait que cet homme avait le but pour devenir et rester famille avec les Ahl ul beit, ce qui n’était atteignable qu’en mariant sa fille à l’Imam Hussein (psl). D’autre part Il ne trouvait pas la foi de cet homme aussi forte que celle des hommes du clan Hamdan et il y aurait le risque d’affaiblir la foi de cet individu en islam et en les Imams infaillibles si l’Imam Hassan divorçait sa fille.

 

Les arguments de ceux qui sont contre l’authenticité de ces récits et la véracité de l’histoire en question : 

 

En admettant que les éclaircissements ci-dessus soient inutiles, nous n’aurons plus qu’à rejeter ces récits, parce que :

1-Si quelqu’un interprète le terme « Metlâq » comme avide de sexe et de multiplicité des partenaires sexuelles, il renie l’infaillibilité de la famille Prophétique, alors que le saint coran les considère officiellement infaillibles et purifiés de tout genre de souillure physique, morale et spirituelle.

Et les récits concordants et authentifiés de la secte sunnite tels que celui d’Aïcha, celui d’Omm Salama la mère des croyants et celui de Zayd Ibn Arqam le compagnon confirment que Le Messager d’Allah (sawaws), l’Imam Ali (psl), l’Imam Hassan (psl), l’Imam Hussein (psl) et Fatima la Reine des femmes des deux mondes que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur elle, font l’objet du verset de la purification :

« Il est rapporté de Safiyat Bint Shayba : Aïcha m’a dit : un matin le Prophète (sawaws) sortit  avec un manteau fabriqué de poiles  du chameau noir. Alors Hassan et Hussein (Alayhima s-salam) vinrent  et Il les entra sous son  manteau. Ensuite Fatima (p)  vint et Il l’y entra. Puis Ali (psl) vint et Il l’y  entra aussi  et dit : « certes, Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement. » »

Source sunnite :

Sahih Mûslim, hadith N° 6414

61 – (2424) حَدَّثَنَا أَبُو بَكْرِ بْنُ أَبِي شَيْبَةَ، وَمُحَمَّدُ بْنُ عَبْدِ اللهِ بْنِ نُمَيْرٍ – وَاللَّفْظُ لِأَبِي بَكْرٍ – قَالَا: حَدَّثَنَا مُحَمَّدُ بْنُ بِشْرٍ، عَنْ زَكَرِيَّاءَ، عَنْ مُصْعَبِ بْنِ شَيْبَةَ، عَنْ صَفِيَّةَ بِنْتِ شَيْبَةَ، قَالَتْ: قَالَتْ عَائِشَةُ: خَرَجَ النَّبِيُّ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ غَدَاةً وَعَلَيْهِ مِرْطٌ مُرَحَّلٌ، مِنْ شَعْرٍ أَسْوَدَ، فَجَاءَ الْحَسَنُ بْنُ عَلِيٍّ فَأَدْخَلَهُ، ثُمَّ جَاءَ الْحُسَيْنُ فَدَخَلَ مَعَهُ، ثُمَّ جَاءَتْ فَاطِمَةُ فَأَدْخَلَهَا، ثُمَّ جَاءَ عَلِيٌّ فَأَدْخَلَهُ، ثُمَّ قَالَ:  » {إِنَّمَا يُرِيدُ اللهُ لِيُذْهِبَ عَنْكُمُ الرِّجْسَ أَهْلَ الْبَيْتِ وَيُطَهِّرَكُمْ تَطْهِيرًا} [الأحزاب: 33] « 

صحيح مسلم ج4 ص1883 المؤلف: مسلم بن الحجاج أبو الحسن القشيري النيسابوري (المتوفى: 261هـ)، المحقق: محمد فؤاد عبد الباقي، الناشر: دار إحياء التراث العربي – بيروت، عدد الأجزاء: 5.

Source sunnite : Sahih Mûslim, hadith N° 6414

Source sunnite :
Sahih Mûslim, hadith N° 6414

 

 

En prenant ce verset ainsi que les récits l’interprétant en référence, selon la doctrine de l’islam authentique chiite, tout récit mettant en cause l’infaillibilité des gens de la demeure prophétique, est automatiquement rejeté comme les érudits musulmans chiites le font au sujet de beaucoup de questions hadithites, juridiques etc.

Exemple :

Cheikh Toucî rejette un récit qui accuse l’Imam Ali (psl) d’avoir oublié de faire ses ablutions avant sa prière en écrivant :

« Ce hadith est rare et va à contresens de tous les autres hadiths, ce n’est pas permis d’exécuter ce genre de ce hadiths, de plus, dans le hadith-même il y a une prétention qui cause son rejet, consistant à accuser le Maître des croyants (psl) d’avoir involontairement prié sans ablutions. Alors que nous met en garde contre cela, son infaillibilité à lui que la paix soit sur Lui. »

Source islamique :

Tahdhîb ul-Ahkâm, tome 3, page 40

فَهَذَا خَبَرٌ شَاذٌّ مُخَالِفٌ لِلْأَخْبَارِ كُلِّهَا وَ مَا هَذَا حُكْمُهُ لَا يَجُوزُ الْعَمَلُ بِهِ عَلَى أَنَّ فِيهِ مَا يُبْطِلُهُ وَ هُوَ أَنَّ أَمِيرَ الْمُؤْمِنِينَ عليه السلام أَدَّى فَرِيضَةً عَلَى غَيْرِ طُهْرٍ سَاهِياً عَنْ ذَلِكَ وَ قَدْ آمَنَنَا مِنْ ذَلِكَ دَلَالَةُ عِصْمَتِهِ عليه السلام.

الطوسي، الشيخ ابوجعفر، محمد بن الحسن بن علي بن الحسن (متوفاى460هـ)، تهذيب الأحكام، ج 3 ص 40، تحقيق: السيد حسن الموسوي الخرسان، ناشر: دار الكتب الإسلامية ـ طهران، الطبعة الرابعة،‌1365 ش .

 

2-Ce genre de hadiths va à contresens de ceux qui condamnent l’avidité sexuelle. Selon un hadith authentique rapporté de l’Imam Sadeq (psl) par Kulaynî (ra), ceux qui épousent abusivement des femmes et les divorcent ensuite pour assouvir leur avidité sexuelle, sont détestés par Allah :

« Certes, Allah déteste le Metlâq (celui qui divorce beaucoup), avide de sexe. »

Source islamique :

Al-Kafî, tome 6, page 54

إِنَّ اللَّهَ يُبْغِضُ الْمِطْلَاقَ‏ الذَّوَّاقَ.

الكليني الرازي، أبو جعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق (متوفاى328 هـ)، الكافي، ج 6 ص 54، ناشر: اسلاميه‏، تهران‏، الطبعة الثانية،1362 هـ.ش.

 

Aucun musulman croyant et logique ne peut accepter que son imam soit rendu infaillible mais à la fois détesté par Allah.

 

3-Ce genre de hadiths, va à contresens de ceux qui décrivent les attributs et les caractéristiques des Imams infaillibles.

L’Imam Sadeq (psl) dit que les imams sont depuis leur création, bénéficiaires de la grâce d’Allah et aucun défaut spirituel ne peut leur être attribué, Al-Kulaynî rapporta avec une chaîne de transmission authentique :

« Aba Abdallah [L’Imam Sadeq] (psl) décrivit dans un sermon les attributs et les caractéristiques des Imams que la paix soit sur eux : L’Imam est un être toujours préservé sous la surveillance et la protection d’Allah contre les pièges du Satan et ses soldats. Il est infaillible et protégé contre toutes les erreurs et turpitudes… »

Source islamique :

Al-Kafî, tome 1, page 204.

عَنْ أَبِي عَبْدِ اللَّهِ ع‏ فِي خُطْبَةٍ لَهُ يَذْكُرُ فِيهَا حَالَ الْأَئِمَّةِ ع وَ صِفَاتِهِم‏ … لَمْ‏ يَزَلْ‏ مَرْعِيّاً بِعَيْنِ‏ اللَّهِ‏ يَحْفَظُهُ‏ وَ يَكْلَؤُهُ بِسِتْرِهِ مَطْرُوداً عَنْهُ حَبَائِلُ إِبْلِيسَ وَ جُنُودِهِ … مَعْصُوماً مِنَ الزَّلَّاتِ مَصُوناً عَنِ الْفَوَاحِشِ كُلِّهَا …

الكليني الرازي، أبو جعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق (متوفاى328 هـ)، الكافي، ج 1 ص 204، ناشر: اسلاميه‏، تهران‏، الطبعة الثانية،1362 هـ.ش.

L’Imam Baqer (psl) précisa qu’un des signes de l’Imam Infaillible est le fait de se préserver de toute sorte d’actes inutiles :

« Il est rapporté de Mouawiya Ibn Wahb que ce dernier dit : je demandai à l’Imam Baqer (psl) : quel est le signe de l’imam qui succède celui qui le précède ? 

Il me répondit : la pureté de la naissance (être né légitimement), la bonne éducation, et protection contre tout jeu et amusement. »

عَنْ مُعَاوِيَةَ بْنِ‏ وَهْبٍ قَالَ: قُلْتُ لِأَبِي جَعْفَرٍ عليه السلام: مَا عَلَامَةُ الْإِمَامِ‏ الَّذِي‏ بَعْدَ الْإِمَامِ فَقَالَ طَهَارَةُ الْوِلَادَةِ وَ حُسْنُ الْمَنْشَإِ وَ لَا يَلْهُو وَ لَا يَلْعَبُ.

الكليني الرازي، أبو جعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق (متوفاى328 هـ)، الكافي، ج 1 ص 285، ناشر: اسلاميه‏، تهران‏، الطبعة الثانية،1362 هـ.ش.

 

4-selon les fameux récits de divorces de l’Imam Hassan (psl), l’Imam Ali (psl) l’aurait critiqué en public. Dans ce cas-là il y a deux théories contredisant le verset de la purification :

Première théorie : le Maître des croyants (psl) aurait dénoncé l’acte blâmable de son fils sans d’abord  l’avoir déconseillé en privé, autrement dit il aurait propagé le blâmable en le dénonçant  en public, un acte qui est lui-même un péché. Cette théorie n’est guère imaginable selon le coran (verset de la purification), car une des conditions  d’accomplir la pratique islamique de «conseiller le bien et interdire le mal » c’est de d’abord en parler à la personne concernée en privé afin de la convaincre, ce qui n’était pas le cas dans ces récits. Alors que selon la croyance islamique, l’Imam Ali (psl) ne commet jamais aucun péché et aucune erreur.

Deuxième théorie : Le Maître des croyants (psl) en aurait d’abord parlé à son enfant afin de l’empêcher de son acte, toutefois ce dernier aurait désobéit à son père et  son imam, ce qui est encore un péché  et cette théorie n’est pas non plus imaginable conformément au coran (verset de la purification).

5-Le nombre des enfants de l’Imam Hassan (psl) démontre entièrement la fausseté de cette histoire : 

Si l’Imam Hassan (psl) avait au moins un seul enfant de chacune de ses 50 épouses divorcées (selon le faible récit d’Al-Kafî), il aurait forcément au moins 50 enfants. Parce que le Messager d’Allah (sawaws) encouragea à faire beaucoup d’enfants en disant :

« Épousez les vierges qui font beaucoup d’enfants et n’épousez pas les belles femmes stériles, certes je serai fier de vous, le jour de la résurrection. »  

Source islamique :

Al-Kâfî, tome 5, page 333.

 

تَزَوَّجُوا بِكْراً وَلُوداً وَ لَا تَزَوَّجُوا حَسْنَاءَ جَمِيلَةً عَاقِراً فَإِنِّي أُبَاهِي بِكُمُ الْأُمَمَ يَوْمَ الْقِيَامَةِ.

الكليني الرازي، أبو جعفر محمد بن يعقوب بن إسحاق (متوفاى328 هـ)، الكافي، ج 5 ص 333، ناشر: اسلاميه‏، تهران‏، الطبعة الثانية،1362 هـ.ش.

 

L’Imam Hassan al-Mujtaba (psl) était évidemment plus tenu que les autres de pratiquer le conseil prophétique. Tandis que le nombre de ses enfants était beaucoup moins que les 50 femmes qu’on lui attribue. Le cheikh Moufid (ra) dans son livre « Al-Irshad, tome 2, page 20 » détermine que le nombre total des enfants (fils et filles) du deuxième imam Infaillible (psl) était de 15.

Le Cheikh Tabarcî (ra) dans son livre « I’lâm ûl-Wara Bi’a’lâm ûl-huda, page 214 » détermine que notre deuxième Imam (psl) n’avait que 16 enfants.

Ibn Shar Ashub dans son livre « Manâqib Âli Abî Tâlib, tome 4, page 30 » précise que l’Imam Al-Mujtaba (psl) n’avait que 14 enfants.

 

6-En étudiant les différentes parties de la biographie de l’Imam Hassan al-Mujtaba (psl), nous pouvons avoir une connaissance globale de sa personnalité infaillible ;

 Il est né dans la plus noble famille du monde, il a eu la meilleure éducation et est un modèle parfait pour tous les humains dans l’adoration du Tout-Puissant, de sorte qu’il avait un état étrange lors de faire ses ablutions en raison de la crainte d’Allah :

« Lorsqu’il faisait ses ablutions, les membres de son corps tremblaient et son visage se jaunissait. »

Source :

« Manâqib Âli Abî Tâlib, tome 3, page 180 »

كَانَ إِذَا تَوَضَّأَ ارْتَعَدَتْ مَفَاصِلُهُ وَ اصْفَرَّ لَوْنُهُ.

ابن شهرآشوب، رشيد الدين أبي عبد الله محمد بن علي السروي المازندراني (متوفاى588هـ)، مناقب آل أبي طالب، ج 3 ص 180، تحقيق: لجنة من أساتذة النجف الأشرف، ناشر: المكتبة والمطبعة الحيدرية، 1376هـ ـ 1956م.

Un homme dont tremble le corps et jaunit le visage à cause de la crainte d’Allah et du jour de la résurrection, peut-il être à la fois un  avide de sexe goûtant les filles de la ville sans honte (à Dieu ne plaise) ?

 

Conclusion :

1-Dans les sources sunnites il y a des récits qui accusent l’imam Hassan (psl) d’être Metlâq, sauf que les récits de la secte sunnite ne sont pas un argument contre nous.

2-Dans les sources islamiques il y a également 4 récits qui accusent l’Imam Hassan (psl) d’être Metlâq. Il y en a 3 dont la chaîne de transmission n’est pas valable et 1 seul dont la chaîne de transmission est correcte.

3-Nous avons apportés des éclaircissements afin d’expliquer le sens de ce récit, toutefois si nous imaginons qu’ils ne sont pas convaincants, ce récit est automatiquement rejeté par le coran et la sunna, car il met en cause l’infaillibilité des gens de la demeure prophétique confirmée par le saint coran.

4-Cette histoire mensongère et sa propagation dévastatrice qui intéressent les nawassibs, démontrent qu’ils n’hésitent pas à rabaisser et insulter la famille et les califes légitimes du Prophète (sawaws) afin de faire oublier l’hypocrisie, la mécréance, l’impureté et la criminalité d’Omar, Abubakr, Othmân (Othman) Mou’awiya et d’autres idoles de la secte sunnite qui sont les créateurs de l’injustice et de la corruption sur terre et falsificateurs de la religion d’Allah, après le martyre du noble Messager d’Allah (sawaws).

Que la paix soit sur ceux qui ont suivi le droit chemin

L’Islam véridique est le chiisme

Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî

Lundi 05 septembre 2016

Sunnisme.net

 

 

Share This:

Close