L’islam : la différence entre l’ijtihad (effort) et le qiyas (analogie)

La différence entre le Qiyas et l’ijtihad :

1-Ijtihad :

Le terme ijtihad vient du terme [Jahd/ Jihad] en arabe et signifie littéralement : effort.

En général, les efforts des juristes afin de découvrir les décrets juridiques via le coran et la sunna sont nommés Ijtihad.

Et quelqu’un qui fait des efforts afin de découvrir les décrets juridiques via les sources citées ci-dessus, est nommé Moujtahid.

Ce qui est évident c’est qu’un Moujtahid ne peut en aucun cas émettre  un décret ou une fatwa selon sa supposition et son opinion personnelle.

Il doit donc présenter un argument basé sur le coran et la sunna afin d’avoir une preuve convaincant pour ses suiveurs.

Emettre une fatwa au nom d’Allah et son Messager par sa propre supposition équivaut la diffamation et le calomnie envers Allah.

« Que dites-vous de ce qu’Allah a fait descendre pour vous comme subsistance et dont vous avez alors fait des choses licites et des choses interdites? – Dis : « Est-ce Allah qui vous l’a permis? Ou bien forgez-vous (des mensonges) contre Allah »? »[1]

«قل الله أذن لكم أم على الله تفترون»

2-Qiyas :

Il y en a deux sortes :

1-Syllogisme de la science logique

2- Analogie/ comparaison juridique ;

Un argument  qui fait persuader l’homme sur un sujet par les preuves initiales  s’appelle alors l’syllogisme de la science logique. Cette sorte de Qiyas est un argument évident dans l’ensemble des sciences, parce qu’avec celle-là il ne reste aucun doute de trouver un résultat.

Qiyas {Analogie/comparaison} juridique :

Une manière d’argumenter qui n’est pas convaincant à 100%100 s’appelle comparaison juridique, car c’est de comparer une chose à une autre, c’est-à-dire le juriste sunnite se réfère au décret d’une chose [exemple : prière] afin d’émettre le décret d’une autre chose [exemple : jeûne]. Les savants de la science logique appellent ce Qiyas : l’analogie, qui n’a d’ailleurs aucune valeur scientifique.

Il semblerait que le deuxième calife usurpateur était la 1ère personne après le Satan, à avoir utilisé cette sorte de Qiyas comme un argument. Il a écrit une lettre à Abu Moussa Ash’arî :

«اعرف الاشباه والامثال وقس الامور عند ذلك بنظائرها واعمد الى اقربها عند الله تعالى واشبهها بالحق»

« Si tu ne connais pas le décret d’une chose, alors obtiens-le via  les choses similaires, ensuite compare-les et choisis celle qui te semble la plus proche auprès d’Allah »

En 150 Hégirien, Abu Hanifa Nu’Mân Ibn Thâbit utilisa l’analogie afin d’émettre les décrets juridiques. Ensuite son élève Abu Yussef Qâzî (m en 182h.) et Muhammad Ibn Hassan Shaybânî (m. en 189H.) propagèrent cette manière innovée.

Les premiers opposants de cette manière innovée sont les Ahl ul beit et les Imams Infaillibles Alayhim Salam.

L’Imam Sadeq (psl) dit à Abu Hanifa qui était pour l’analogie juridique :

« Dis-moi le péché de l’homicide est plus grave ou celui de la fornication? »

Abu Hanifa lui répondit : « Celui de l’homocide »

L’Imam Sadeq (psl) : « Alors pourquoi l’assassinat se démontre par 2 témoins justes, mais la fornication a besoin de 4 témoins  justes ? Ô Abu Hanifa dis-moi la prière est plus importante ou le jeûne ? »

Abu Hanifa : « la prière »

L’Imam lui dit : « Alors pourquoi une femme en état de menstrues doit attraper ses jeûnes, mais pas ses prières ? »

Ensuite l’Imam lui dit : « Ô Abdallah, crains Allah ! Et ne fais plus le Qiyas. Nous serons et vous serez demain arrêtés auprès d’Allah ! Nous dirons : Allah a dit tel et son messager a dit tel. Mais toi et tes compagnons direz : Nous avons comparé et donné notre avis. Allah fera donc avec nous et  vous ce qu’Il veut.

La première créature qui fit le Qiyas, fut Iblis, il se compara à Adam et dit : Je suis créé du feu, mais Adam est créé de la Terre, alors je suis le meilleur ! »

«أیها اعظم عند الله تعالى قتل النفس التى حرم الله قتلها ام الزنا؟ قال أبو حنیفه: القتل. فقال الصادق (ع): فلما قبل الله تعالى فى القتل شاهدین و فى الزنا اربعة شهود؟ فوجم ابو حنیفه و لم یَدر ما یقول؟ ثم قال الصادق (ع): «ایها اعظم عند الله تعالى الصوم ام الصلوة؟» قال ابو حنیفه: الصلاة. فقال الصادق (ع): لماذا تقضى المرأة الصوم ایام الحیض ولا تقضى الصلاة؟ ثم قال: یا عبدالله اتق الله ولا تقس فانا نقف غداً بین یدى الله تعالى نحن وأنت فنقول: قال الله عزوجل « قال رسول الله (ص) وتقول أنت واصحابك قسنا ورأینا ، فیفعل الله بنا وبكم ما یشاء. ان أول من قاس ابلیس اذا أمره الله بالسجود لآدم» فقال أنا خیر منه خلقتنى من نار وخلقته من طین .

L’Imam Sadeq (psl) dit à Abân Ibn Taghlab : « Si on traite la sunna du Prophète (sawaws) par le Qiyas, la religion sera éliminée »

 السنة اذا قیست محق الدین

Il est donc prouvé que l’analogie dans la jurisprudence est la même chose que l’syllogisme de la science logique, sauf qu’il n’y a pas de permission de l’utiliser pour émettre les décrets religieux. Mais comme les sunnites se sont séparés des Gens de la demeure prophétique [sachant que ces derniers sont d’ailleurs les vrais connaisseurs de la sunna] ont manqué d’argument pour justifier leurs fatwas innovées et  se sont donc référés  au Qiyas. Le Qiyas est donc une façon d’argumenter basée sur la supposition et opinion personnelle qui n’est pas sûre et on ne peut en aucun cas découvrir et prouver un décret juridique via le Qiyas.

Alors que dans l’ijtihad [Faire des études et des recherches sur le coran et la sunna] est la façon la plus sûre d’émettre une fatwa véridique conformée au coran et à la sunna. Mais malheureusement selon les sunnites, Ijtihad, avis et analogie ont tous le même sens.

C’est pourquoi ils osent dire que leur Maître Mou’awiya aura des récompenses d’avoir combattu l’âme du Messager d’Allah (sawaws) par l’ijtihad !

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’émir des croyants que les bénédictions d’Allah soient sur lui.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ.

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî,

Sunnisme.net

Samedi, le 16 juin 2018


 

Références :

[1]-Saint coran, Sourate Yunus, verset 59

Share This:

Close