L’islam : Le Premier Martyr, celui dont le vent du matin est le narrateur de l’histoire !

Jeudi le 09 Jamâdî ul-Awwal 786 hégirien avant l’Adhân du midi l’on assassina par des coups d’épée un homme âgé de 52 ans.
Il était un des plus grands jurisconsultes de toute l’histoire de l’islam. Les médias « islamiques » n’en ont jamais parlé et n’en diront certainement pas grand chose, parce qu’il ne s’agit pas d’un footballeur, chanteur, acteur, soufi ou philosophe. Il n’y a donc aucune raison pourqu’ils lui prêtent attention.
Ce qui se passa au moment de son martyre c’est que les savants de la secte sunnite omarite se rassemblèrent et se mirent d’accord pour le présenter comme un danger pour la « religion de Dieu ». Le « crime » majeur qu’il avait commis c’était de défendre la wilayat de l’imam Ali alayhi ssalâm. Dans les gouvernements injustes, trompeurs et manipulateurs, les oulémas véridiques diseurs de vérité sont toujours emprisonnés et persécutés.
Des menteurs l’eurent traité d’innovateur, hypocrite, diviseur ne croyant pas au califes usurpateurs dans une lettre qu’ils envoyèrent au gouverneur de Damas.
Ils l’accusèrent également de s’être apostasié et d’être en lien avec le mouvement des Sarbedaran en Iran. Suite à cette lettre, Ibn Jamâ’a le juge suprême de Damas le reconnut comme apostat et émit la décision de son exécution.
Avant son exécution ils lui dirent : viens monter sur le minbar et repens toi afin que nous te libérions.
« Dois je me repentir de l’amour pour les Ahl-ul-beit ? Jamais ! » dit leur-t’il

Ils l’assassinèrent jeudi le 09 jamâdî ul-Awwal 786 hégirien avant l’Adhân du midi par des coups d’épée. Après que les savants omarites passèrent quelques heures à le maudire et insulter tout en laissant son corps par terre, ils serrèrent une corde autour de son cou et pendirent son cadavre. C’est comme cela la pendaison qui attend les diseurs de vérité !
Une foule de sunnites se rassembla pour regarder ce « mécréant » dont le crime était d’aimer les Âl-Ullah. Tout à coup un des juristes omarites leur ordonna de le lapider.
Des hommes et des femmes commencèrent à jeter des cailloux à ce juriste musulman.
Mais leurs cœurs n’ont pas été apaisés jusqu’à ce qu’un autre faqih omarite émît une nouvelle fatwa : brûlez-le !
Ils le firent descendre de la pendaison, le jetèrent au milieu du feu et confièrent sa cendre au vent.
Le vent, surtout le vent du matin est le narrateur de son histoire malheureuse.
Il s’agit du Cheikh Shams ud-Dîn Muhammad Ibn Makkî surnommé le premier martyr. Ecoutez sa voix qui résonne à travers le sifflement du vent  : Ash-hadu Anna ‘Aliyan Wali-Ullah !

«اشهد ان علی ولی الله»

Louange à Allah qui nous désigna parmi ceux qui s’attachèrent à la wilayat de l’Émir des croyants, ainsi que celle des Imams Infaillibles que les bénédictions d’Allah soient sur eux.

الْحَمْدُ لِلَّهِ الَّذِی جَعَلَنَا مِنَ الْمُتَمَسِّکِینَ بِوِلاَیَةِ أَمِیرِ الْمُؤْمِنِینَ عَلیِّ بنِ أَبِی طالِب وَ الْأَئِمَّةِ عَلَیْهِمُ السَّلاَمُ

Que la bénédiction et la miséricorde d’Allah soient sur ceux qui ont choisi et suivi le droit chemin.

L’Islam véridique est le chiisme

Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî,

Sunnisme.net

Mercredi, le 07 février 2018

Share This:

Close