L’Islam : Pourquoi éviter le poil du chat dans l’habit lors de la prière, si c’est un animal pur ?

Comme il est bien clair, selon la législation islamique, les seuls animaux impurs sur terre sont le chien et le cochon, par conséquent, le chat vivant, ainsi que son poil sont purs, mais c’est ses déchets (sang, urine, excrément, sperme) et ceux de tout autre animal dont le sang jaillit à la coupure de ses grandes artères sont impurs.
Le cadavre du chat est impur, mais ses poils sont insensibles et sont donc purs.
Quant aux conditions de l’habit de la personne qui prie, la jurisprudence interdit l’existence de toute matière (y compris le poil, et la salive) provenant des animaux dont la viande est illicite comme le chat.
Ce décret a été émis par la majorité des jurisconsultes imamites qui prennent en référence les récits ci-dessous :

‘Ali Ibn Ibrâhîm rapporta de son père d’Ibn Abi ‘Omayr d’Ibn Bukayr qu’il dit : Zurâra questionna l’Imam Sadeq (psl) au sujet de la prière dans un habit fabriqué de peau de renard, fennec et écureuil etc qui sont poilus. L’Imam sortit un document et Zurâra se rendit compte qu’il a été écrit par le Messager d’Allah (sawaws) : De toute évidence, la prière dans un vêtement contenant le poil, le cheveux, la peau, l’urine, la bouse, le lait et toute autre chose provenant d’un animal dont la viande est haram, est corrompue et une telle prière n’est pas acceptée, jusqu’à ce que tu prie dans un autre vêtement provenant de ce qu’Allah a permis de manger. Ensuite l’Imam (psl) dit à Zurâra : Ô Zurâra ! Cela est du Messager d’Allah (sawaws), alors mémorise-le Ô Zurâra. Et s’il provient de ce dont la viande se mange, en effet la prière avec son poil, son urine, son cheveux, sa bouse, son lait et toute autre chose qui en provient, est permise du moment que tu sais qu’il est purifié par l’abattage rituel. Mais si ce n’est pas le cas, et qu’il provient de ce dont la viande t’est interdite, dans ce cas-là la prière avec toute chose en provenant, est corrompue, qu’il soit abattu rituellement ou pas. 

Source islamique :

Al-Kâfî, tome 3, page 398

علي بن إبراهيم، عن أبيه، عن ابن أبي عمير، عن ابن بكير قال: سأل زرارة أبا عبد الله (عليه السلام) عن الصلاة في الثعالب والفنك والسنجاب وغيره من الوبر فأخرج كتابا زعم أنه إملاء رسول الله (صلى الله عليه وآله): أن الصلاة في وبر كل شئ حرام أكله فالصلاة في وبره وشعره وجلده وبوله وروثه وألبانه وكل شئ منه فاسدة لا تقبل تلك الصلاة حتى تصلي في غيره مما أحل الله أكله.

ثم قال: يا زرارة هذا عن رسول الله (صلى الله عليه وآله) فاحفظ ذلك يا زرارة فإن كان مما يؤكل لحمه فالصلاة في وبره وبوله وشعره وروثه وألبانه وكل شئ منه جائزة إذا علمت أنه ذكي قد ذكاه الذبح فإن كان غير ذلك مما قد نهيت عن أكله وحرم عليك أكله فالصلاة في كل شئ منه فاسدة ذكاه الذبح أو لم يذكه.

Il est rapporté d’Ibrâhîm Ibn Muhammad al-Hamadânî qu’il dit : j’écrivis à l’Imam Jawâd (psl) : Le poil et le cheveux de ce dont la viande ne se mange pas tombent sur mon vêtement et ce en cas d’absence de taqiya et nécessité. L’Imam lui écrivit : La prière dans un tel vêtement n’est pas permise. 

محمد بن أحمد بن يحيى عن عمر بن علي بن عمر بن يزيد عن إبراهيم بن محمد الهمداني قال : كتبت إليه يسقط على ثوبي الوبر والشعر مما لا يؤكل لحمه من غير تقية ولا ضرورة فكتب : لا تجوز الصلاة فيه.

Il est rapporté de Hassan Ibn Ali Al-Washa qu’il dit : l’Imam Sadeq (psl) n’aimait pas prier dans le vêtement contenant le poil de tout animal dont la viande ne se mange pas.

وعنه عن رجل عن أيوب بن نوح عن الحسن بن علي الوشا قال : كان أبو عبد الله عليه‌السلام يكره الصلاة في وبر كل شئ لا يؤكل لحمه

Source islamique :

Tahdhîb ul-Ahkâm, tome 2, page 209

Recherche et traduction :

Cheikh ul-Islam Ismaïl Safavî

sunnisme.net

Mercredi, le 31 janvier 2018

Share This:

Close