L’islam : quand et comment faut-il accomplir la prière des signes ?

-La Salat ul-Âyât ou Namaz-e-Âyât, en français : la prière des signes devient obligatoire lors du déroulement des événements suivants :

1-L’éclipse solaire (entière ou partielle)

2-L’éclipse lunaire (entière ou partielle)

3- Le séisme (tremblement de terre)

4-Les événements naturels tels que : l’orage, les tempêtes qui rougissent ou noircissent le ciel en soulevant une importante quantité de poussière s’ils terrifient la plupart des gens. Quant aux événements naturels tels que l’absorption de l’eau de mer, la chute des rochers, s’ils terrifient la plupart des gens, par précaution recommandée, il faut aussi accomplir la prière des signes.

– La prière de signes est obligatoire pour toutes les personnes qui se trouvent à l’endroit dans lequel se déroule l’événement qui exige cette prière (l’éclipse, le tremblement de terre, par exemple).

– La femme qui se trouve en période des règles ou en lochies au moment de l’événement qui exige la prière des signes, doit ne pas accomplir la prière et elle ne la rattrape pas.

-Si plusieurs événements surviennent en même temps, alors le prieur doit accomplir une prière pour chacun d’eux. Par exemple : si un tremblement de terre se produit en même temps qu’une éclipse, le prieur doit accomplir deux prière des signes.

-Lors d’un séisme ou des orages il faut également accomplir la prière des signes et il ne faut pas la retarder jusqu’à ce que ce soit coutumièrement considéré comme un retard. Mais en cas de retard, il faut quand même accomplir sans avoir l’intention d’une prière à temps ou à rattraper par précaution obligatoire.

-Le délai de la prière des signes pour les éclipses est du début à la fin de l’éclipse solaire ou/et lunaire. Et par précaution recommandée il ne faut pas la retarder  jusqu’à ce que l’image du soleil ou de la lune commence à se démasquer. Il est plutôt recommandé de l’accomplir dès le début de l’éclipse.

-Si le prieur retarde la prière des signes jusqu’à ce que le soleil ou la lune commence à se démasquer, la prière s’accomplit avec l’intention d’une prière à temps (et pas à rattraper) mais s’ils se sont entièrement démasqués, la prière des signes doit se rattraper.

-Si avant et lors de l’événement de l’éclipse totale le prieur n’en a pas été au courant et qu’il s’en rend compte seulement après la fin de l’événement, il doit rattraper la prière des signes, mais s’il se rend compte que l’éclipse passée était partielle, il ne lui est pas obligatoire de rattraper la prière des signes.

La formule de la prière des signes :
Première méthode :
La prière d’Âyat est de deux Rak’at (unité) et dans chaque Rak’at il y a 5 Roku’ (inclinations)

Le prieur doit formuler l’intention et faire «Takbirat ul-Ihram», puis réciter «la Fatiha» et une deuxième sourate puis s’incliner et se redresser, relire «la Fatiha» et une deuxième sourate puis s’incliner et ainsi de suite pour faire cinq inclinations et cinq récitations. Après se lever de la cinquième inclination, il descend pour les prosternations, en fait deux, puis il redresse pour accomplir la deuxième unité «Rak’at» comme la première, puis il fini sa prière avec l’Attestation et la Salutation.

Deuxième méthode :

C’est une méthode allégée où le prieur récite dans chaque unité (Rak’a) la Fatiha une seule fois et il divise la deuxième sourate sur les cinq inclinations comme-ci : Il récite al Fatiha et un verset (ou une partie) de la deuxième sourate : il dit : bismil-llahir-rahmanir-rahim, par exemple, il s’incline, il se redresse et il récite la suite de la deuxième sourate, il dit Qul houal-lahou ahad : par exemple, puis il s’incline deuxième fois, il se redresse et il récite la suite de la deuxième sourate, il dit : Allah-ous-samad, puis il s’incline troisième fois, il se redresse et il récite la suite de la deuxième sourate, il dit : lam yalid walam youlad, par exemple, puis il s’incline quatrième fois, il se redresse et il récite le reste de la deuxième sourate, il dit : walam yakoun lahou koufouwan ahad – par exemple, puis il s’incline cinquième fois , il se redresse et il descend pour les prosternation.

Dans la deuxième unité le prieur a le choix entre cette méthode allégée et la méthode principale, mentionnée ci-dessus.

-Les actes qui sont obligatoires ou recommandés dans les prières quotidiennes, sont les mêmes dans la prière des signes. Mais si cette dernière s’effectue en groupe, on peut dire trois fois : As-Salât au lieu d’Adhân et d’Iqâmat.

-Si le prieur se rend compte de l’invalidité de la prière des signes qu’il a accomplie, il doit la refaire, mais si le délai est passé, il doit la rattraper.

-Il est recommandé lorsque le prieur se redresse après la cinquième inclination dans chaque unité de dire : « Sami’allahu Liman Hamidah », mais aussi de dire un takbir avant et après chaque inclination sauf après la cinquième inclination.
-Le Qunut (l’invocation) est recommandée avant la deuxième, la quatrième, la sixième, la huitième et la dixième inclinations.
-Si pendant la prière des signes, le prieur oublie le nombre d’inclinations accomplies et qu’il ne s’en souvient pas, sa prière s’invalide.
-Si le prieur ne sait plus s’il est en la dernière inclination de la première unité ou dans la première inclination de la deuxième unité, sa prière s’invalide.
Et s’il doute du nombre des inclinations accomplies, il faut considérer qu’il en a accomplies moins que le nombre qu’il suppose. Sauf s’il doute s’il a accompli 4 inclinations ou 5 et dans ce cas-là s’il ne s’est pas encore penché pour se prosterner, il doit accomplir l’inclination dont il n’est pas sûr de l’accomplissement. S’il en doute après s’être penché pour se prosterner et avant d’atteindre la prosternation, par précaution obligatoire il faut retourner et accomplir l’inclination en question, puis continuer et terminer la prière et la refaire. Mais si le doute du nombre d’inclinations s’installe lors qu’il s’est mis à se prosterner, il ne faut pas prêter attention à son doute.

-Chacune des inclinations de la prière des signes est un élément fondamental dans la prière. Si en les accomplissant , le prieur en dépasse intentionnellement ou involontairement le nombre total prescrit , ou s’il manque intentionnellement ou involontairement d’en accomplir le nombre total, sa prière des signes s’invalide.

 

sunnisme.net

Les fatwas conformes au livre de lois islamiques d’Ayatollah Wahid Khorassânî.

 

Share This:

Close