Othmân a-t-il épousé les filles du Messager d’Allah (sawaws) ? + La réfutation

 

sunnisme.net / Othmân a-t-il épousé les filles du Messager d'Allah (sawaws) ? + La réfutation

sunnisme.net / Othmân a-t-il épousé les filles du Messager d’Allah (sawaws) ? + La réfutation

 

Un des mérites que les omarites nassibis attribuent à Othmân Ibn Affan, c’est de le considérer comme étant le gendre du Noble Prophète d’Allah (sawaws) et insister fermement sur cette prétention mensongère.

Alors que selon les éléments existants dans l’histoire, aucune des épouses (Ruqayya et Omm Kolthum) d’Othmân n’a été fille du Messager d’Allah (sawaws), mais elles étaient ses filles adoptives et les nièces de Khadija la mère des croyants que Dieu soit Satisfait d’elle.

Nous vous exposerons brièvement dans cet article, la vérité sur cette histoire mensongère.

Premier argument : L’Inexistence de lien affectif entre le Messager d’Allah (sawaws) et les épouses d’Othmân :

En étudiant la vie et la sunna du Prophète (sawaws) nous nous rendons compte qu’il y a des récits concordants et authentifiés au sujet du lien extra-affectif entre le Messager d’Allah (sawaws) et sa noble fille Hazrate Seddiqa at-Tâhira (Fatima az-Zahra) que la paix soit sur elle, de sorte qu’à chaque fois qu’Il allait en voyage, la dernière personne à qui Il disait Au-revoir c’était Fatima (a’s) et lors qu’Il retournait du voyage, la première personne dont Il toquait la porte pour lui rendre visite, c’était encore Fatima (a’s).

Une autre preuve de ce lien extra-affectif c’est que beaucoup d’érudits musulmans et omarites confirmèrent dans leurs ouvrages qu’un des surnoms de Fatima az-Zahra (s’a) était « Omm Abihâ/ ام أبيها » c’est-à-dire : la mère de son père.

Ibn Hajar Asqalânî dans « Al-Isâbat » et « At-Tahdhib » et Dhahabî le nassibi dans « Syar A’lâm n-Nubalâ » et « Al-Kâshif »rapportèrent :

« Fatima az-Zahra… était surnommée la mère de son père. »

Sources sunnites :

Al-Isâbat Fi Tamyiz us-Sahâbat, tome 8, page 262, N°11587

Syar A’lâm n-Nubalâ, tome 2, pages 118 et 119, N°18

Al-Kâshif, tome 2, page 514, N°7049

Tahdhîb ûl-Kamâl, tome 35, page 247, N° 7899

Assad ûl-Ghâba, page 1563, N°7186

Al’esti’âb, page 1899

 

 

فاطمة الزهراء … كانت تكنى أم أبيها .

 

الإصابة – ابن حجر – ج 8 – ص 262 و سير أعلام النبلاء – الذهبي – ج 2 – ص 118 – 119 و الكاشف في معرفة من له رواية في كتب الستة – الذهبي – ج 2 – ص 514 و تهذيب الكمال – المزي – ج 35 – ص 247 و أسد الغابة – ابن الأثير – ج 5 – ص 520 و الاستيعاب – ابن عبد البر – ج 4 – ص 1899 .

 

sunnisme.net / Al-Isâbat Fi Tamyiz us-Sahâbat, tome 8, page 262, N°11587

sunnisme.net/ Al-Isâbat Fi Tamyiz us-Sahâbat, tome 8, page 262, N°11587

 

sunnisme.net / Syar A'lâm n-Nubalâ, tome 2, pages 118 et 119, N°18

sunnisme.net / Syar A’lâm n-Nubalâ, tome 2, pages 118 et 119, N°18

 

sunnisme.net/ Al-Kâshif, tome 2, page 514, N°7049

sunnisme.net / Al-Kâshif, tome 2, page 514, N°7049

 

sunnisme.net/ Tahdhîb ûl-Kamâl, tome 35, page 247, N° 7899

sunnisme.net/ Tahdhîb ûl-Kamâl, tome 35, page 247, N° 7899

 

sunnisme.net / Assad ûl-Ghâba, page 1563, N°7186

sunnisme.net / Assad ûl-Ghâba, page 1563, N°7186

 

sunnisme.net / Al'esti'âb, page 1899

sunnisme.net / Al’esti’âb, page 1899

Quant aux épouses d’Othmân, il n’y a aucun récit que ce soit faible ou authentique disant que le Prophète (sawaws) avait toqué leur porte.

Pourquoi Il n’avait  ni à la Mecque et ni à Médine, un tel lien affectif avec celles-ci?

N’est-ce pas que les sunnites omarites prétendent qu’elles (Ruqayya et Omm Kolthum) étaient également les souvenirs de Khadija (ra) ?

Certes Fatima est la meilleure et la plus honorable dame des deux mondes, toutefois si le Messager d’Allah (sawaws) avait une autre fille à part Fatima (a’s), il aurait logiquement le même lien affectif avec elle aussi.

Un autre point important que les sunnites omarites ignorent c’est que lors que les mécréants de Quraych persécutaient notre Prophète (sawaws), où étaient et que faisaient-elles Ruqayya et Omm Kolthum, pourquoi ne venaient-elles pas comme Fatima (a’s) soutenir leur père ?

Bukhari et Muslim les deux imams majousso-persans de la secte omarite rapportèrent dans leurs Sahihs :

Abdallah Ibn Mas’oud rapporta :

« Le Prophète (sawaws) était en train de prier près de la demeure (Ka’ba) lors qu’abu Jahl et ses compagnons étaient assis, se dirent les uns aux autres :  »qui d’entre vous aille apporter le placenta des chamelles égorgées chez les béni untel et le poser sur le dos de Muhammad, une fois prosterné ? »

Et le plus misérable d’entre eux s’élança et apporta la chose, Il attendit jusqu’à ce que le Prophète (sawaws) se prosternât. Puis posa le placenta sur son dos, entre les deux épaules. Je voyais la scène sans pouvoir rien faire; j’avais bien voulu être puissant…

« Ils éclatèrent de rire et, [par moquerie] commencèrent à s’entraccuser. Quant au Messager de Dieu (sawaws), Il ne leva la tête qu’après l’arrivée de Fatima qui enleva le placenta de son dos. En relevant la tête, Il dit, par trois fois:  »Seigneur ! Charge-Toi de Quraych ! »

Et eux de voir ces implorations avec crainte – ils croyaient que toute invocation faite à la Mecque serait exaucée – [Mais] Le Prophète (sawaws) précisa ensuite les noms : « Seigneur ! Charge-Toi d’Abu Jahl ! Charge-Toi de ‘Utba Ibn Rabî’a ! d’Al-Walîd Ibn ‘Utba ! de ‘Umayya Ibn Khalaf ! et de ‘Uqba Ibn Abu Mu’ayt’’ ! »

([Abu Is’hâq : ‘Amr Ibn Maymûn] cita un septième, mais je n’ai pas retenu son nom.)

Sources sunnites :

Sahih Bukhari, Hadith N° 240

Sahih Muslim, hadith N° 1794

 

عَنْ ابْنِ مَسْعُودٍ قَالَ بَيْنَمَا رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ يُصَلِّي عِنْدَ الْبَيْتِ وَأَبُو جَهْلٍ وَأَصْحَابٌ لَهُ جُلُوسٌ وَقَدْ نُحِرَتْ جَزُورٌ بِالْأَمْسِ فَقَالَ أَبُو جَهْلٍ أَيُّكُمْ يَقُومُ إِلَى سَلَا جَزُورِ بَنِي فُلَانٍ فَيَأْخُذُهُ فَيَضَعُهُ فِي كَتِفَيْ مُحَمَّدٍ إِذَا سَجَدَ فَانْبَعَثَ أَشْقَى الْقَوْمِ فَأَخَذَهُ فَلَمَّا سَجَدَ النَّبِيُّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَضَعَهُ بَيْنَ كَتِفَيْهِ قَالَ فَاسْتَضْحَكُوا وَجَعَلَ بَعْضُهُمْ يَمِيلُ عَلَى بَعْضٍ وَأَنَا قَائِمٌ أَنْظُرُ لَوْ كَانَتْ لِي مَنَعَةٌ طَرَحْتُهُ عَنْ ظَهْرِ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَالنَّبِيُّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ سَاجِدٌ مَا يَرْفَعُ رَأْسَهُ حَتَّى انْطَلَقَ إِنْسَانٌ فَأَخْبَرَ فَاطِمَةَ فَجَاءَتْ وَهِيَ جُوَيْرِيَةٌ فَطَرَحَتْهُ عَنْهُ ثُمَّ أَقْبَلَتْ عَلَيْهِمْ تَشْتِمُهُمْ .

 

sunnisme.net / Sahih Bukhari, Hadith N° 240

sunnisme.net / Sahih Bukhari, Hadith N° 240

 

Deuxième argument : Dans l’événement de la Mubahala, le Prophète (sawaws) sélectionna ses personnes les plus proches, mais pourquoi Il n’a choisi que Fatima parmi les femmes de sa demeure ?

Muslim écrivit dans son Sahih :

Âmir Ibn Sa’d Ibn Abî Waqqâs a rapporté de son père :

« Un jour Mu’âwîya Ibn Abî Sûfyân lui ordonna d’insulter Ali (psl). Sa’d lui désobéit. Mu’âwîya lui demanda : Pourquoi tu n’attaques pas Ali par les insultes et les injures ?

Sa’d lui répondit : Parce que il a trois mérites confirmés par le Messager d’Allah (psl), alors en les prenants en compte je ne l’insulterai jamais. Et si j’avais un seul de ces mérites, cela me serait plus cher que mes chameaux rouges.

1- Dans une bataille, le Messager d’Allah (sawaws) le désigna comme son Calife à Médine. Ali (psl) lui dit : Ô Messager d’Allah (sawaws) ! Tu m’as désigné comme ton Calife sur les femmes et les enfants ? Le Prophète (sawaws) lui répondit : Est- ce que tu n’es pas satisfait d’être pour moi ce que Haroun était pour Moûssa sauf qu’il n’y a pas de Prophète après moi ?

2- Dans la bataille de Khaybar, j’ai entendu le Messager d’Allah (sawaws) dire : Je confie la bannière de l’Islam à quelqu’un qui aime Allah et son Messager et que ces derniers aiment également. Par cette parole nous attendions à ce que ce grand mérite nous soit attribué. Au même temps le Prophète (sawaws) appela Ali à Lui venir. Ali (psl) se rendit auprès du Messager d’Allah (sawaws), alors qu’Il avait mal aux yeux. Le Prophète (sawaws) mit le liquide de sa bouche sur les yeux d’Ali (psl). Ils se guérirent et le Prophète (sawaws) lui confia la bannière de l’Islam. Et c’est grâce à Ali (psl) que la victoire a été acquise.

3-Lors que le verset de la Mûbâhala [ « Venez, appelons nos fils et les vôtres, nos femmes et les vôtres, nos propres personnes et les vôtres… » / 61 de la sourate Âli Imrân] fut descendu, Le Messager d’Allah appela Ali, Fatima, Hassan et Hussein (Alayhim ûs-Salam) et dit : Ô Seigneur, ceux-ci sont les Gens de ma demeure ! »

Source sunnite :

Sahih Mûslim, tome 4, page 1871, Hadith N° 2404

حَدَّثَنَا قُتَيْبَةُ بْنُ سَعِيدٍ، وَمُحَمَّدُ بْنُ عَبَّادٍ، – وَتَقَارَبَا فِي اللَّفْظِ – قَالاَ حَدَّثَنَا حَاتِمٌ، – وَهُوَ ابْنُ إِسْمَاعِيلَ – عَنْ بُكَيْرِ بْنِ مِسْمَارٍ، عَنْ عَامِرِ بْنِ سَعْدِ بْنِ أَبِي وَقَّاصٍ، عَنْ أَبِيهِ، قَالَ أَمَرَ مُعَاوِيَةُ بْنُ أَبِي سُفْيَانَ سَعْدًا فَقَالَ مَا مَنَعَكَ أَنْ تَسُبَّ أَبَا التُّرَابِ فَقَالَ أَمَّا مَا ذَكَرْتُ ثَلاَثًا قَالَهُنَّ لَهُ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم فَلَنْ أَسُبَّهُ لأَنْ تَكُونَ لِي وَاحِدَةٌ مِنْهُنَّ أَحَبُّ إِلَىَّ مِنْ حُمْرِ النَّعَمِ سَمِعْتُ رَسُولَ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم يَقُولُ لَهُ خَلَّفَهُ فِي بَعْضِ مَغَازِيهِ فَقَالَ لَهُ عَلِيٌّ يَا رَسُولَ اللَّهِ خَلَّفْتَنِي مَعَ النِّسَاءِ وَالصِّبْيَانِ فَقَالَ لَهُ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم ‏ »‏ أَمَا تَرْضَى أَنْ تَكُونَ مِنِّي بِمَنْزِلَةِ هَارُونَ مِنْ مُوسَى إِلاَّ أَنَّهُ لاَ نُبُوَّةَ بَعْدِي ‏ »‏ ‏.‏ وَسَمِعْتُهُ يَقُولُ يَوْمَ خَيْبَرَ ‏ »‏ لأُعْطِيَنَّ الرَّايَةَ رَجُلاً يُحِبُّ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَيُحِبُّهُ اللَّهُ وَرَسُولُهُ ‏ »‏ ‏.‏ قَالَ فَتَطَاوَلْنَا لَهَا فَقَالَ ‏ »‏ ادْعُوا لِي عَلِيًّا ‏ »‏ ‏.‏ فَأُتِيَ بِهِ أَرْمَدَ فَبَصَقَ فِي عَيْنِهِ وَدَفَعَ الرَّايَةَ إِلَيْهِ فَفَتَحَ اللَّهُ عَلَيْهِ وَلَمَّا نَزَلَتْ هَذِهِ الآيَةُ ‏{‏ فَقُلْ تَعَالَوْا نَدْعُ أَبْنَاءَنَا وَأَبْنَاءَكُمْ‏}‏ دَعَا رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم عَلِيًّا وَفَاطِمَةَ وَحَسَنًا وَحُسَيْنًا فَقَالَ ‏ »‏ اللَّهُمَّ هَؤُلاَءِ أَهْلِي ‏ »‏ ‏.‏

sunnisme.net/ Sahih Mûslim, tome 4, page 1871, Hadith N° 2404

sunnisme.net/ Sahih Mûslim, tome 4, page 1871, Hadith N° 2404

 

Pourquoi Ruqayya et Omm Kolthum ne furent pas concernées par le terme «femmes», n’est-ce pas que selon votre prétention elles étaient  filles du Prophète (sawaws) aussi bien que leur sœur ?

 

 

Troisième argument : Pourquoi personne n’a jamais été venu demander Omm Kolthum en mariage ?

Dans aucun texte historique nous ne trouvons aucun récit prouvant la demande de Omm Kolthum en mariage par les Mouhadjirins et Ansâr. Tandis que l’histoire nous raconte que ces gens-là se faisaient concurrence dans la demande de Fatima (a’s) en mariage et chacun souhaitait avoir la chance de devenir gendre du Prophète (sawaws).

N’est-ce pas que d’après vous Omm Kolthum faisait partie des filles du Messager d’Allah (sawaws) ?

Ou bien vous êtes bien d’accord que c’est un personnage hypothétique ?

Quatrième argument : C’est HARAM de réunir la fille du Prophète (sawaws) et celle de l’ennemi d’Allah sous la même protection maritale !

Miswar le grand menteur fiabilisé par Bukhari et Muslim inventa une histoire mensongère pour salir l’image du Prophète (sawaws) et l’Imam Ali (psl) en racontant :

«Ali demanda la fille d’Abou Jahl en mariage, Fatima le sut, elle se rendit auprès de son père et lui dit : Tes entourages supposent que tu ne te courrouces pas pour ta fille. Ali veut épouser la fille d’Abou Jahl. Le Messager d’Allah (p) dit : j’acceptai que Aboul Ass Ibn Rabi soit mon gendre, parce qu’il était sincère et franc. Sachez-le ; Fatima est une partie de Moi, et je déteste qu’on la courrouce.

Par Dieu ! La fille du Messager de Dieu et celle de l’ennemi de Dieu ne pourront jamais se trouver réunies [sous la même protection maritale].

 C’est après cela qu’Ali prit du recul»

Source :

Sahih Bokhari, hadith 3525

 

وَإِنَّ فَاطِمَةَ بَضْعَةٌ مِنِّي وَإِنِّي أَكْرَهُ أَنْ يَسُوءَهَا وَاللَّهِ لَا تَجْتَمِعُ بِنْتُ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَبِنْتُ عَدُوِّ اللَّهِ عِنْدَ رَجُلٍ وَاحِدٍ .

 

L’auteur perso-majous de Sahih Bukhari rapporta encore de Miswar le menteur :

«j’ai entendu le Messager d’Allah dire : les enfants de Hichâm Ibn Moghayra me demandèrent la permission de faire épouser leur fille à Ali, je n’ai pas permis, je n’ai pas permis, je ne leur permets pas, je ne leur permets pas, je ne leur permets pas, sauf si Ali divorce ma fille et se marie avec la leur. Fatima est une partie de moi, me courrouce quelque chose qui la courrouce, me fait mal, quelque chose qui lui fait mal. »

Source :

Sahih Bokhari, Hadith 5230

إِلَّا أَنْ يُرِيدَ ابْنُ أَبِي طَالِبٍ أَنْ يُطَلِّقَ ابْنَتِي وَيَنْكِحَ ابْنَتَهُمْ فَإِنَّمَا هِيَ بَضْعَةٌ مِنِّي يُرِيبُنِي مَا أَرَابَهَا وَيُؤْذِينِي مَا آذَاهَا .

 

Comme dans ces récits inventés Omeyyado-Abbassides il s’agit de salir l’image de l’âme du Messager d’Allah (sawaws), les savants sectaires sunnites les racontèrent avec plaisir sauf que leur idole mécréante Othmân réunit pratiquement les deux fameuses Ruqayya et Omm Kolthum hypothétiques avec la fille de l’ennemi d’Allah sous sa « protection » martiale.

Ramlat Bint Shayba est une des épouses d’Othmân avec laquelle il se maria lors qu’il était encore à la Mecque et ils émigrèrent ensemble à Médine.

Ibn Abdalbar écrivit à ce sujet :

« Ramlat fille de Shayba Ibn Rabi’a fut une des émigrantes qui émigra avec son époux Othmân Ibn Affan. »

Source sunnite :

Al-Esti’âb, page 1846, N°3345

رملة بنت شيبة بن ربيعة كانت من المهاجرات هاجرت مع زوجها عثمان بن عفان.

الاستيعاب ، ج 4 ، ص 1846 رقم 3345 .

sunnisme.net / Al-Esti'âb, page 1846, N°3345

sunnisme.net / Al-Esti’âb, page 1846, N°3345

 

Shayba est un des mécréants qui fut exterminé alors qu’il était en train de combattre l’islam dans la bataille de Badr comme l’écrivit Ibn Hajar :

« Ramlat fille de Shayba Ibn Rabi’a Ibn Abd Shams al-‘Abshamiya dont le père fut assassiné dans la bataille de Badr, tout en étant mécréant. »

Source sunnite :

 Al-Isâbat, tome 8, page 85

رملة بنت شيبة بن ربيعة بن عبد شمس العبشمية قتل أبوها يوم بدر كافرا .

الإصابة، ج 8، ص 142 – 143 رقم 11192.

sunnisme.net / Al-Isâbat, tome 8, page 85

sunnisme.net / Al-Isâbat, tome 8, page 85

 

Les savants fanatiques de la secte sunnite osèrent à la fois écrire que Ruqayya était épouse d’Othmân au même temps que Ramlat !

Ibn Athir écrivit dans « Assad ul-Ghâbat » :

« Lors qu’Othmân se convertit à l’islam, Le Prophète (sawaws) lui fit épouser sa fille Ruqayya, ensuite les deux (Othmân et son épouse) émigrèrent à Habasha (L’Éthiopie), ensuite retournèrent à la Mecque et ré-émigrèrent à Médine. »

Source sunnite :

Assad ul-Ghâbat, tome 3, page 579

ولما أسلم عثمان زوجّه رسول الله صلى الله عليه وسلم بابنته رقية وهاجرا كلاهما إلى أرض الحبشة الهجرتين ثم عاد إلى مكة وهاجر إلى المدينة .

أسد الغابة، ج 3، ص 376 .

sunnisme.net / Assad ul-Ghâbat, tome 3, page 579

sunnisme.net / Assad ul-Ghâbat, tome 3, page 579

 

De plus, Othmân épousa Omm ûl-Banîn Bint ‘Ayina et Fatima Bint al-Walid Ibn Abd Shams dont les pères étaient tous les deux mécréants et ennemis d’Allah !

Si les sunnites croient que selon le récit de Miswar le menteur c’est Haram (illicite) de réunir la fille du Messager d’Allah et celle de l’ennemi d’Allah sous le même toit et la même autorité maritale, qu’ils nous expliquent d’abord pourquoi Othmân le tyran avait commis cet acte illicite à plusieurs reprises et pourquoi le Messager d’Allah (sawaws) ne l’a pas condamné ?

Et si les sunnites croient qu’il n’y a aucun mal dans le fait qu’un homme épouse au même temps la fille du Messager d’Allah et celle de l’ennemi d’Allah, pourquoi selon le récit de Miswâr, le Prophète (sawaws) avait empêché l’Émir des croyants (psl) de se marier avec la fille d’Abu Jahl en rendant illicite ce qui est rendu licite par Allah (A Dieu ne plaise)?

Toutes ces énormes contradictions inexplicables démontrent à tout sunnite sage que :

1-l’histoire de la demande de la fille d’Abu Jahl par l’Émir des croyants est un mensonge créé par les Ommeyyads afin de salir l’Image des Califes d’Allah en mettant leur infaillibilité en cause.

2-Le noble Prophète (sawaws) n’avait aucune autre fille que Fatima (a’s) et que l’histoire du mariage de ses filles hypothétiques avec Othmân est aussi un mensonge incroyable aussi inventé par les Ommeyyads fidèles envers leur idole Othmân qui les fit arriver au pouvoir.

Cinquième argument ; qui prouve la fausseté de l’histoire du mariage des filles {hypothétiques} du Prophète (sawaws) avec Othmân, c’est les textes historiques ci-dessous se trouvant dans les ouvrages antérieurs sunnites qui nous donnent des éléments mettant en cause la véracité de l’histoire et sa conformité avec la vérité:

Dhîya al-Moqaddacî écrivit :

« Qattâda dit : Khadija (a’s) fit Abd Manaf pour le Prophète (sawaws) à l’époque de l’Antéislamique et après la venue de l’islam, elle lui fit deux garçons et quatre filles nommés :

1-Al-Qâcim, pour lequel Il (le Prophète) fut surnommé Aba al-Qâcim, il fut en vie jusqu’à pouvoir marcher, ensuite décéda.

2-Abdallah, qui décéda en étant nourrisson.

3-Omm Kolthum                                     

4-Zaynab

5-Ruqayya

6-Fatima (a’s) »

Source sunnite :

Al-Bada wa t-Târîkh, tome 5, page 16/ tome 4, page 139

عن قتادة ، قال : ولدت خديجة لرسول الله ( صلى الله عليه وآله وسلم ) : عبد مناف في الجاهلية ، وولدت له في الاسلام غلامين ، وأربع بنات : القاسم ، وبه كان يكنى : أبا القاسم ، فعاش حتى مشى ، ثم مات ، و عبد الله ، مات صغيرا . وأم كلثوم . وزينب . ورقية . وفاطمة … .

 

البدء والتاريخ ، ج 5 ، ص 16 و ج 4 ، ص 139 .

sunnisme.net / Al-Bada wa t-Târîkh, tome 5, page 16

sunnisme.net / Al-Bada wa t-Târîkh, tome 5, page 16

 

 

Shahâb Ed-Din Qistalânî rapporta également la parole de Qattâda et rajouta :

«On dit qu’il a eu un enfant avant la venue de l’islam qu’on appelait

Abd Manaf, à part lui, tous les autres furent nés après l’apparition de l’islam. »

Source sunnite :

Al-Mawâhib ud-Daniyya, tome 2, page 59

وقيل : ولد له ولد قبل المبعث ، يقال له : عبد مناف ، فيكونون على هذا اثني عشر ، وكلهم سوى هذا ولد في الاسلام بعد المبعث .

 

sunnisme.net / Al-Mawâhib ud-Daniyya, tome 2, page 59

sunnisme.net / Al-Mawâhib ud-Daniyya, tome 2, page 59

 

Ibn Abd ul-Bar écrivit également à ce propos :

« Zubayr dit : Le premier enfant du Messager d’Allah (sawaws) fut Qâcim et il fut le plus grand parmi ses enfants, ensuite Zaynab, ensuite Abdallah et on appelait ce dernier « Tayyib » et « Tahir » qui fut né après la prophétie, ensuite a eu lieu la naissance d’Omm Kolthum, ensuite celle de Fatima et puis celle de Ruqayya. »

Source sunnite :

Al-Estî’âb, tome 4, page 1818

وقال الزبير ولد لرسول الله صلى الله عليه وسلم القاسم وهو أكبر ولده ثم زينب ثم عبد الله وكان يقال له الطيب ويقال له الطاهر ولد بعد النبوة ثم أم كلثوم ثم فاطمة ثم رقية .

 

الاستيعاب – ابن عبد البر – ج 4 – ص 1818 .

sunnisme.net / Al-Estî'âb, tome 4, page 1818

sunnisme.net / Al-Estî’âb, tome 4, page 1818

 

 

Ils ont également confirmé que Ruqayya était la plus petite fille du Prophète (sawaws) et plus jeune que Fatima (a’s)

Ibn Kathir Dimashqi écrivit à ce propos :

« Le plus grand enfant du Messager d’Allah (sawaws) était Qâcim, ensuite Zaynab, ensuite Abdallah, ensuite Omm Kolthum, ensuite Fatima et puis Ruqayya. »

Source sunnite :

Al-Bidayat Wan-Nahayat, tome 5, page 307

أكبر ولده عليه الصلاة والسلام القاسم ، ثم زينب ، ثم عبد الله ، ثم أم كلثوم ثم فاطمة ثم رقية

sunnisme.net / Al-Bidayat Wan-Nahayat, tome 5, page 307

sunnisme.net / Al-Bidayat Wan-Nahayat, tome 5, page 307

Récapitulation :

1-Le Prophète (sawaws) a eu en total 7 en enfants avec Khadija (ra) dont un fut né et mort à l’époque de l’Antéislamique et le reste furent nés après l’apparition de l’islam.

2-Parmi les 6 enfants du Messager d’Allah (sawaws) qui furent nés après l’apparition de l’islam, Ruqayya est soit sa plus petite fille, soit avant dernière. En considérant qu’une femme peut porter et accoucher normalement un enfant par an, nous pouvons supposer que Ruqayya fut née entre la 05ème  et la 07ème  années après l’élection de son père (sawaws) en prophétie.

3-Nous savons bien que l’émigration à Habasha a eu lieu 5 ans après l’apparition de l’islam.

Avec tous ces éléments qui font tomber à l’eau le mythe du mariage de Ruqayya avec Othmân, comment les sunnites peuvent prétendre que Ruqayya était déjà épousée à Othmân et l’accompagnait dans l’émigration à Habasha et qu’elle avorta un enfant dans le bateau durant ce voyage

Beaucoup d’érudits sunnites confirmèrent également qu’Omm Kolthum et Ruqayya étaient épousées par les fils d’Abu Lahab avant leur mariage avec Othmân. Après la descente de la sourate de Tabbat/Masad à l’encontre d’Abu Lahab, ce dernier ordonna à ses enfants de divorcer les « filles » du Prophète (sawaws).

Ibn Athîr écrivit à ce sujet :

« Le Prophète (sawaws) fit épouser sa fille Ruqayya à Utbah ibn Abi Lahab et fit épouser Omm Kolthum la sœur de Ruqayya à Utayba Ibn Abi Lahab. Lors que la sourate de Tabbat fut révélée, Abu Lahab et sa femme (considérée dans la sourate comme Hammalat al-Hatab; autrement dit : la porteuse de bois) ordonnèrent à leurs enfants de quitter les filles de Muhammad, alors ils le firent. »

Source sunnite :

Assad al-Ghâbat, tome 7, page 115

 

قد زوج ابنته رقية من عتبة بن أبي لهب وزوج أختها أم كلثوم عتيبة بن أبي لهب فلما نزلت سورة تبت قال لهما أبوهما أبو لهب وأمهما أم جميل بنت حرب بن أمية حمالة الحطب فارقا ابنتي محمد ففارقاهما …

أسد الغابة – ابن الأثير – ج 5 – ص 456 .

sunnisme.net/ Assad al-Ghâbat, tome 7, page 115

sunnisme.net/ Assad al-Ghâbat, tome 7, page 115

 

Nous savons bien que la sourate de Tabbat fut révélée lors que les musulmans étaient en embargo à Shi’b d’Abi Talib (ra) comme le confirma en détail as-Soyuti l’exégète sunnite dans son Tafsîr Ad-Dor ul-Manthour, tome 15, page 733 :

وأخرج أبو نعيم في الدلائل عن ابن عباس قال ما كان أبو لهب الا من كفار قريش ما هو حتى خرج من الشعب حين تمالأت قريش حتى حصرونا في الشعب وظاهرهم فلما خرج أبو لهب من الشعب لقى هندا بنت عتبة ابن ربيعة حين فارق قومه فقال يا ابنت عتبة هل نصرت اللات والعزى قالت نعم فجزاك الله خيرا يا أبا عتبة قال إن محمدا يعدنا أشياء لا نراها كائنة يزعم أنها كائنة بعد الموت فما ذاك وصنع في يدي ثم نفخ في يديه ثم قال تبا لكما ما أرى فيكما شيئا مما يقول محمد فنزلت تبت يدا أبى لهب قال ابن عباس فحصرنا في الشعب ثلاث سنين وقطعوا عنا الميرة حتى أن الرجل .

الدر المنثور – جلال الدين السيوطي – ج 6 – ص 408

sunnisme.net / Dor ul-Manthour, tome 15, page 733

sunnisme.net / Dor ul-Manthour, tome 15, page 733

 

En considérant que cet embargo ainsi que le divorce de Ruqayya et Omm Kolthum ont eu lieu en 6ème  année de l’apparition de l’islam (un an après l’émigration à Habasha), comment les sunnites intelligents veulent nous faire croire que Ruqayya était déjà épousée à Othmân et présente à Habasha ?

Sixième argument :

Muhammad Ibn Ismaïl Bukhari rapporta dans son pseudo-sahih qu’un homme vint auprès d’Abdallah Ibn Omar et lui posa quelques questions, telles que son avis sur la comparaison entre l’Émir des croyants l’Imam Ali (psl) et Othmân, Alors Abdallah lui répondit :

« Quant à Othmân, Allah lui pardonna (sa fuite lors de la bataille d’Ohod.), mais vous n’avez pas envie de le pardonner, Quant à Ali (psl), Il est le cousin du Messager d’Allah (sawaws) et son gendre… »

Sahih Bukhari, Hadith N°4515

أَمَّا عُثْمَانُ فَكَأَنَّ اللَّهَ عَفَا عَنْهُ وَأَمَّا أَنْتُمْ فَكَرِهْتُمْ أَنْ تَعْفُوا عَنْهُ وَأَمَّا عَلِيٌّ فَابْنُ عَمِّ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ وَخَتَنُهُ

sunnisme.net / Sahih Bukhari, Hadith N°4515

sunnisme.net / Sahih Bukhari, Hadith N°4515

 

Comme vous le voyez, même le fils du deuxième calife usurpateur défend Othmân sans oser mentionner qu’il aurait été « le gendre » du Prophète (sawaws) et se base uniquement sur le fait qu’Allah « lui avait pardonné » sa fuite dans la guerre. Toutefois il confirme clairement que l’Imam Ali (psl) était le cousin et le gendre du Prophète (sawaws)

Si Othmân était vraiment le gendre du Prophète (sawaws), le fils d’Omar insisterait là-dessus sans hésitation afin de disculper Othmân de tous les chefs d’accusation.

Lorsqu’il y a un fort argument tel que le mariage avec les filles du Messager d’Allah (sawaws), cela n’a aucun sens de se baser sur un faible et bête argument pour innocenter Othmân, parce que le pardon d’Allah inclut seulement ceux qui arrêtèrent de fuir et retournèrent du fugue après s’être informés que le Prophète (sawaws) était en vie. Tandis qu’Othmân ne peut bénéficier de l’amnistie divine car il n’a été retourné que trois jours après sa fuite. En admettant que la fuite d’Othmân ait été pardonnée, cela ne signifie point que tous ses péchés et ses crimes ont été pardonnés, par conséquent Ibn Omar aurait dû plutôt se référer au mariage d’Othmân avec Ruqayya et Omm Kolthum pour l’avoir comme argument solide, bien entendu si Othmân était vraiment le gendre du Prophète (sawaws).

Septième argument :

Après l’usurpation de Fadak par Abubakr, Hazrate Zahra alla à la mosquée et fit un fort discours contre Abubakr que beaucoup d’érudits sunnites rapportèrent dans leurs ouvrages.

Dans un passage elle dit :

« Je suis Fatima fille de Muhammad, je parle par cohérence et sincérité et loin de la fausseté et l’antinomie. Si vous recherchez, vous verrez qu’il était mon père et pas celui de vos femmes, qu’il était qu’en fraternité avec mon cousin et pas avec le vôtre… »

Sources sunnites :

As-Saqifa wa Fadak d’Al-Jawharî, page 140

Manâqîb Ali Ibn Abî Tâlib d’Ibn Mardawîa al-Isfahânî, page 202

أنا فاطمة بنت محمد أقول عودا على بدء ، وما أقول ذلك سرفا ولا شططا… فإن تعزوه تجدوه أبي دون نسائكم وآخا ابن عمي دون رجالكم ، فبلغ الرسالة صادعا بالرسالة ناكبا عن سنن مدرجة المشركين ، ضاربا لثجهم آخذا بأكظامهم ، داعيا إلى سبيل ربه بالحكمة والموعظة الحسنة .

مناقب علي بن أبي طالب (ع) وما نزل من القرآن في علي (ع) – أبي بكر أحمد بن موسى ابن مردويه الأصفهاني – ص 202 و السقيفة وفدك – الجوهري – ص 142  .

sunnisme.net / As-Saqifa wa Fadak d'Al-Jawharî, page 140

sunnisme.net / As-Saqifa wa Fadak d’Al-Jawharî, page 140

 

Si les femmes d’Othmân étaient également les filles du Messager d’Allah (sawaws), d’une part Fatima (a’s) étant la Reine des femmes des deux mondes, ne devrait pas prononcer de tels propos. Et d’autre part Othmân aurait pu s’y objecter en rappelant que ses femmes à lui aussi étaient les filles du Prophète (sawaws)

Huitième argument :

Ibn Dimashqî le chafiite et Mouhib ûd-Dîn Tabarî les deux célèbres savants sunnites écrivirent :

Le Prophète d’Allah (sawaws) dit à Ali (psl) :

« Ô Ali, Allah t’accorda trois choses qu’Il n’accorda ni à moi et ni à personnes d’autres :

1-Il t’a donné un beau-père qu’Il ne m’a pas donné.

2-Il t’a donné une épouse véridique telle que ma fille dont Il ne m’a pas donné la ressemblante.

3-Il t’a donné Hassan et Hussein de tes lombes, alors qu’Il ne m’a pas donné leurs ressemblants de mes lombes. Vous êtes cependant de moi et Je suis de vous ! »

Sources sunnites :

Jawâhir ûl-Matâlib Fi Manâqib al-Imam Ali (psl) d’Ibn Dimashqî, tome 1, page 210

Ar-Rîyâdh ûn-Nadhrâ, tome 2, page 202

أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال لعلي : أوتيت ثلاثا لم يؤتهن أحد ولا أنا ، أوتيت صهرا مثلي ولم أوت أنا مثلي ، وأوتيت زوجة صديقة مثل بنتي ولم أوت مثلها زوجة ، وأوتيت الحسن والحسين من صلبك  ولم أوت من صلبي مثلهما ، ولكنكم مني وأنا منكم .

جواهر المطالب في مناقب الإمام علي (ع) – ابن الدمشقي – ج 1 – ص 209 و الرياض النضرة ج 2 ص 202 .

sunnisme.net / Jawâhir ûl-Matâlib Fi Manâqib al-Imam Ali (psl) d'Ibn Dimashqî, tome 1, page 210

sunnisme.net / Jawâhir ûl-Matâlib Fi Manâqib al-Imam Ali (psl) d’Ibn Dimashqî, tome 1, page 210

 

Dans ce récit, le Prophète (sawaws) confirma précisément que personne d’autre qu’Ali (psl) n’a eu le Prophète (sawaws) comme son beau-père .

Il devient donc claire et évident que le Prophète (sawaws) n’avait aucune autre fille que Fatima (a’s).

A bon entendeur !

Que la paix d’Allah soit sur ceux qui ont suivi le droit chemin.

Cheikh ûl-Islam Ismaïl Safavî

Sunnisme.net

L’Islam véridique est le chiisme

Lundi 12 septembre 2016

Share This:

Close